MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Conférence de Solidarité avec les Peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine,

 

Aussi appelée Conférence de Solidarité avec les Peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine elle eut lieu du 3 au 15 janvier 1966 à la Havane, à Cuba.

L'Organización de Solidaridad de los Pueblos de África, Asia y América -OSPAAAL,  y a été fondée à cette occasion le 12 janvier.

Il s'agit d'un mouvement Tiers mondiste aux nombreux objectifs /

-Relier tous les mouvements de luttes pour l'indépendance stimulé par la Conférence de Bandung et les partis communistes chinois et soviétiques, et stimuler la solidarité des pays du Tiers Monde

-établir une révolution mondiale

-lutter contre l'apartheid ,principalement en Afrique du Sud.

-lutter contre l'utilisation de technologies nucléaires

-lutter contre la globalisation, l'impérialisme, le colonialisme, le néocolonialisme et le néolibéralisme

82 pays du Tiers Monde y furent représentés. Malgré des tensions sino-soviétiques et sino-cubaines, la conférence établi de nombreuses décisions /

-Soutien à Cuba pendant le blocus

-Soutien au Viet Nam

-Désignation des États-Unis comme principal ennemi

-Dénonciation du pillage du Tiers Monde

Création de L'OSPAAAL ,  Organisation de Solidarité avec les Peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine, Organización de Solidaridad con los Pueblos de Asia, Africa y América Latina en espagnol ou OSPAAAL , et donc acceptation de l'Amérique Latine dans l'OSPAA , organisation de solidarité avec les peuples d'Asie et d'Afrique.

Création de l'Organisation Latino-Américaine de Solidarité , OLAS.

Mais l'absence de Ben Barka organisateur de cette conférence, enlevé peu avant à Paris, prétérita la portée de cette conférence, qui sombra vite dans l'oubli.

 La deuxième conférence prévue pour 1968 au Caire n'eut pas lieu, et l'OSPAAL déclina rapidement. L'assassinat politique de nombreux autre leaders tiers-mondistes dans les années qui suivirent affaiblit très fortement le Tiers Monde.

Additional information