MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Le Tata sénégalais à Chasselay

 

En Afrique Occidentale Tata, signifie, enceinte de terre sacrée, où l’on inhume les guerriers morts au combat.

 Ici au Tata de Chasselay reposent les corps de 188 Tirailleurs Sénégalais, tombés au cours des premiers combats de Juin 1940 dans notre région. Ce cimetière est devenu national après la libération.

 Il est de forme rectangulaire entouré de murs de 2,80 m surmontés à chaque angle et au-dessus de l’entrée d’une pyramide quadrangulaire empennée de pieux.

 Le portail monumental à claire-voie porte les huit insignes fétichistes africains. Toute la maçonnerie et les pierres tombales sont peintes en rouge. L’ensemble architectural est d’inspiration Soudanaise

 La réalisation de cet ouvrage unique en France est due à Monsieur Marchiani qui en 1940 était Secrétaire Général de l’Office Départemental des Mutilés de guerre et Anciens Combattants et Victimes de Guerre, Homme de cœur, énergique, anciens combattants de la guerre de 14/18.

 Dès qu’il eut connaissance des événements des 19 et 20 Juin. Monsieur Marchiani pris la décision de rassembler les corps des soldats morts au cours des combats de Chasselay et des environs, dispersés dans la nature, provisoirement inhumés dans des cimetières communaux pour certains, mais bien souvent dans de simples fosses en pleine campagne.

Après un recensement dans toutes les communes concernées, il achètera un terrain correspondant aux besoins à proximité du lieu où ont été fusillés par l’ennemi 50 Tirailleurs Sénégalais, appelé , vide- sac.

Il faut noter que les Pouvoirs Publics de l’époque restèrent indifférents sinon hostiles à ce projet. Par contre, il fut soutenu par le Général Doyen ancien commandant de l’Armée des Alpes ainsi que par le Général Frere et Monsieur Calendou Diouf Député du Sénégal.

 Patiemment, obstinément, Monsieur Marchiani poursuit son œuvre, payant de sa personne et souvent de ses deniers il poursuivit son but, faire de ce cimetière un Haut-Lieu de pèlerinage où Européens et Afro caribéens allaient pouvoir se recueillir.

 Petit à petit, le Tata Sénégalais grâce à des aides diverses , subventions, souscriptions, dons, pris forme. Un apport symbolique de terre d’Afrique vint compléter cette réalisation.

 L’inauguration eut lieu en pleine guerre, le 8 novembre 1942, date tragique, puisque le lendemain la France allait être occupée et cette fois, dans sa totalité.

Juin 1940

Additional information