Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

 

Guatemala

 

 

 

Géographie

 

Les frontières du Guatemala s'étendent sur 1 687 km, réparties de cette manière , Mexique 962 km, Belize 266 km, Honduras 256 km et 203 km avec le Salvador.

 

Le Guatemala occupe une surface de 108 890 km2. L'ensemble des côtes fait environ 400 km.

 

La terre plutôt fertile car volcanique, est la principale ressource du Guatemala, pays dont l'économie est essentiellement agricole. De nombreuses ressources naturelles sont également disponibles/

 

le nickel

 

le zinc

 

le plomb

 

le cuivre

 

L’antimoine

 

le tungstène

 

Et également dans une moindre mesure le mercure et l'uranium. Le Guatemala possède également au Petén quelques gisements de pétrole qui sont exploités depuis 1975.

 

La forêt est parallèlement une ressource importante de bois, utilisée sur place ou exportée.

 

Le Guatemala est un pays montagneux, sauf le long de côtes où l'on trouve des plaines. Le climat est tropical, quoique plus tempéré en altitude.

 

On peut distinguer trois zones géographiques distinctes/

 

-les haut-plateaux de montagnes et de volcans ,Pacaya,  où vit la majorité de la population, on distingue deux grands reliefs montagneux la Sierra Madre et la cordillère de Cuchumantanes ,

 

-la forêt tropicale humide du Petèn que l'on rapproche du Yucatán au Mexique ,

 

-la plaine côtière au climat relativement chaud.

 

Le nombre de volcans est important au Guatemala, on en dénombre historiquement une trentaine. Trois volcans sont considérés comme étant actifs. Leur présence au nord du pays est due au point de rencontre entre trois plaques tectoniques/

 

-la plaque Cocos ,

 

-la plaque Caraïbe ,

 

-la plaque nord-américaine.

 

Le Tajumulco est le plus haut sommet d'Amérique centrale, avec 4 220 mètres d'altitude.

 

Le pays est souvent dévasté par des catastrophes naturelles, ouragans, séismes et bien sûr éruptions volcaniques.

 

Population

 

Au Guatémala les Indiens d’origine Maya et les métis sont majoritaires. Il existe aussi des minorités africaines , 2 %, , asiatique , 3 % et hispanique , 5 %. La religion catholique est la mieux implantée ,75 %, mais on trouve aussi quelques sectes protestantes , 25 %.

La population est jeune , plus de 45 % de moins de 15 ans et avant tout rurale , 61 %. Si la ville de Guatemala, située à plus de 1500 m d’altitude, a plus de 1 million d’habitants, les autres villes sont de petite taille.

À partir de 2013, vivent environ 15 millions de personnes au Guatemala, 2.000.000 vivent dans Guatemala City plus de 1 million de Guatémaltèques à l'étranger. El Pais possède 22 départements, dont la plupart de la population vit dans la région centrale et l'Occident.

 

La pauvreté touche 52% de la nation. 76% du pays sont alphabétisés ,79% chez les hommes et 72 femmes%, la religion de la majorité est catholique. La langue majoritairement espagnole en plus de 23 autres langues mayas.

 

Au Guatemala habitent 15 millions de personnes, 53% sont des femmes et 47% d'hommes. La division ethnographique est de comme suit, 41% sont métis, localement appelé Ladino européenne et Maya, 38% est de la population maya, indo européenne, d'origine européenne dans sa majorité espagnol et l'allemand ,18%, et 2 % est de Garifuna.

 

La majorité des Guatémaltèques vit dans des zones rurales ,60%, et le reste vit dans des zones urbaines. La principale religion est le catholicisme, les catholiques représentent 50% de la population, mais de nombreux éléments des traditions locales y ont été introduits pour former ce que l'on appelle maintenant un syncrétisme maya. Environ 35 % des Guatémaltèques sont protestants

 

Il ya environ 50 000 personnes nées à l'extérieur du Guatemala et de vivre dans ce pays. Au siècle XIX, il y avait une vague d'immigrants européens, en particulier les Allemands, qui possédaient leurs propres exploitations de café dans les régions montagneuses du pays, sont également arrivés Espagnols, Français, Italiens, Belges et autres.

 

60% de la population  est autochtones, Métis, européens et Garifunas,les métis sont appelés localement Ladino, et sont un mélange entre les colonisateurs espagnols avec Maya Mujerez.

 

Les indo européens ont des privilèges dans le pays et sont de la classe la plus élevée , les descendants de l'espagnol pour la plupart. Les Afrodescendants, appelés localement Garifunas, habitent les rivages du pays, Livingstone et san vicente.

 

40% de la population est indigène, naturel et natif, et sont divisés en groupes Quiché ,9,1, Kaqchikel ,8,4, Mam ,7,9, Q'eqchi' ,6,3, et pure Maya ,8,6,. Etes, la population est dispersée dans tout le pays, mais vivent principalement dans l'ouest.

Histoire

 La région, d’abord habitée par les Mayas, est conquise par les espagnols à partir de 1523. En 1541, le territoire est incorporé à la Capitainerie générale du Guatemala.

En 1821, la colonie est incorporée à l’Empire mexicain. En 1824, le pays fait partie des 5 Provinces-Unies, jusqu’en 1839 où il devient indépendant. Les Indiens sont alors expulsés et réduits à l’esclavage.

En 1945, les démocrates s’installent au pouvoir. Le colonel Jacobo Arbenz Guzman, qui voulait redistribuer aux paysans les terres des grandes compagnies, est renversé en 1954 par des généraux aidés par les Etats-Unis.

En 1974, un général d’extrême droite est élu président. Des organisations anticommunistes sèment alors la teneur. Les droits de l’homme sont continuellement bafoués. Un véritable terrorisme d’Etat est mis en place.

On ne compte plus les disparitions. Certains observateurs internationaux parlent de génocide de la population indienne. En 1991, Jorge Serrano Elias, centre droit et membre d’une église évangéliste protestante, remporte les élections.

En 1992, pour le 5e centenaire de la découverte de l’Amérique, le prix Nobel de la paix est attribué à Rigoberta Menchu, une jeune Maya dont toute la famille a été assassinée par les militaires.

En 1996, Alvaro Arzu devient le nouveau président du pays. Depuis son élection, il s’engage dans des négociations avec la guérilla. Pourtant, une grande partie des violations des droits de l’homme reste le fait de la police.

D’après Amnesty International, les forces de sécurité et les groupes armés soutenus par le gouvernement se seraient rendus responsables en 1996 de plus d’une centaine d’exécutions extrajudiciaires, dont celles d’un grand nombre d’enfants des rues. Les Indiens restent toujours marginalisés.

 

Aux présidentielles du

 

 

Au premier tour, Álvaro Colom, Unión Nacional de la Esperanza, est arrivé premier avec 28,23 % des voix devant Otto Pérez Molina, Partido Patriota23,51 %, Alejandro Giammatei

 

Au second tour, Álvaro Colom a été élu président avec 52 % des voix devant Otto Pérez Molina 48 %.

 

Le

 

Seule candidate de gauche, Rigoberta Menchú ,prix Nobel de la paix en 1992, n'a obtenu que 3,2 % des voix.

 

Le second tour, le


Honduras

Additional information

viagra bitcoin buy