Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Garcin Malsa

 

 Garcin Malsa  

Garcin Malsa, né le 1er juillet 1942 à Sainte-Anne en Martinique est une personnalité politique écologiste et indépendantiste de la Martinique. Il est maire de Sainte-Anne depuis 1989.

Il est aussi l'un des pionniers du Développement durable en Martinique.

 

Garcin Malsa est titulaire d'une Maîtrise de Biochimie et est professeur de Biologie.

Biographie


Garcin Malsa a un parcours de militant écologiste indépendantiste. Il participe dans les années 70, à la création d'un groupe politique indépendantiste , Zanma.


Il fut ensuite avec Alfred Marie-Jeanne et bien d'autres, l'un des fondateurs du mouvement -La Parole au Peuple- devenu aujourd'hui le Mouvement Indépendantiste Martiniquais,  M.I.M.


 On le retrouve ensuite sur le front agricole avec la constitution d'un collectif d'occupation des terres. L'ASSAUPAMAR , Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine Martiniquais,  dont il fut le co-fondateur avec Pierre Davidas, le propulse sur le devant de la scène politique.


En 1988, il gagne sa première bataille politique en remportant le siège de Conseiller Général dans le canton de Sainte-Anne. En 1989, il devient Maire de Sainte-Anne en battant le Maire sortant le divers droite André Champvert.


 En 1990, aux élections Régionales, il conduit la liste indépendantiste , L'Union Pour une Alternative Populaire,  et gagne 2 sièges au Conseil Régional. Garcin Malsa sera Conseiller Régional de 1990 à 1992. La même année, il publie un manifeste politique intitulé ,  La mutation Martinique .


Le 11 septembre 1992, entouré de deux écrivains et intellectuels martiniquais, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant il crée le MODEMAS Mouvement des démocrates et écologistes pour une Martinique souveraine, un parti indépendantiste.


Par décision du 17 octobre 1995, et dans le droit fil de ses idées politiques, le conseil municipal de Sainte-Anne prend la décision d'apposer le drapeau nationaliste rouge, vert et noir au fronton de la mairie, une décision vivement critiquée par l'opposition.


Pour Garcin Malsa, l'association de ces trois couleurs, n'est pas nouvelle, elle existe en Martinique comme symbole de résistance à l'oppression coloniale. En effet, elles ont été brandies lors de l'insurrection du Sud de 1870 par les insurgés.


Il faut attendre 1963 pour une association officielle de ces trois couleurs par l'un des militants de l'OJAM , Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste Martiniquaise  Victor Lessort.


 Mais le drapeau nationaliste Rouge Vert Noir dans sa présentation actuelle a été conçu et réalisé en 1968 par l'écrivain indépendantiste Guy Cabort-Masson et Alex Ferdinand et adopté par le Mouvement National pour la Libération de la Martinique, premier parti indépendantiste de l'île.


De 1996 à 1998, Garcin Malsa est Président de l'Association des Communes des D.O.M. En 1998, lors des élections Régionales le MODEMAS fait alliance avec le Parti Communiste Martiniquais en présentant une liste commune intitulée , Sanblé Pou Matinik,  conduite par Émile Capgras, le Président du Conseil Régional sortant..


 Mais elle ne parviendra pas à dépasser la barre des 5% et le MODEMAS n'aura aucun élu au Conseil Régional.


Aux Elections Municipales de mars 2001, il est réélu Maire de Sainte-Anne face au candidat de droite Jacques Guannel. Aux élections Cantonales, il a été réélu Conseiller Général de Sainte-Anne le 11 mars 2001.


 Il est aussi le 11e Vice-Président de la Commission Permanente du Conseil Général. Le 22 février 2002, le Conseil d'Etat annule l'élection Municipale à Sainte-Anne.


 De nouvelles élections Municipales sont organisées en avril 2002 et Garcin Malsa est réélu le 7 avril, Maire de Sainte-Anne avec 1498 voix contre 1323 voix à son adversaire Jacques Guannel.


En février 2003, Garcin Malsa lance officiellement le Plan de Développement Durable et Solidaire et l'Agenda 21 de la ville de Sainte-Anne. C'est la première commune de Martinique à se doter d'un tel plan.


Le 16 octobre 2003, la ville de Sainte-Anne dont le maire est Garcin Malsa reçoit une dictinction , Les rubans du développement durable,  des mains de la ministre Roselyne Bachelot, pour son Plan de Développement Durable et Solidaire et son Agenda 21 local.


Le 18 décembre 2007, lors de la réunion commune du conseil régional et du conseil général, Garcin Malsa est le rapporteur du projet Agenda 21 élaboré par le Conseil Général de la Martinique.


Garcin Malsa a été réélu maire et conseiller général de Sainte-Anne lors des élections municipales et cantonales des 9 et 16 mars 2008. Aux municipales, il obtient 1662 voix face à son adversaire de droite, Jacques Guannel, soit 53,93 % des suffrages exprimés.
Garcin Malsa est depuis le 20 mars 2008, le 2eme vice-président du Conseil Général de la Martinique.


Le dimanche 5 avril 2009, Garcin Malsa, maire de Sainte-Anne, organise sur le territoire de sa commune un référendum d'initiative locale concernant le plan de développement durable et solidaire de sa ville.


 La question posée était , Le projet de territoire de Sainte-Anne s'inscrivant dans le développement durable et solidaire est-il vital pour vous ?,  à cette question les saintannais ont répondu , Oui,  à 94,95 %. Mais seulement 43 % des électeurs inscrits ont participé à ce vote.


Mandats électifs


Maire de Sainte-Anne depuis 1989
Conseiller général du canton de Sainte-Anne depuis 1988  , 2eme vice-président du Conseil Général depuis le 20/03/08 .
Conseiller régional de 1990 à 1992


Oeuvres


Garcin Malsa publie en 1992 un essai politique intitulé , La mutation Martinique, orientations pour l'épanouissement de la Martinique


Citation de Garcin Malsa au sujet de son concept de souveraineté martiniquaise ,  J'appelle souveraineté, la capacité de maîtriser nous-mêmes les interdépendances qui nous seront nécessaires extrait de , La mutation Martinique.


En février 2008, Garcin Malsa publie , L'écologie ou la passion du vivant,  quarante ans d'écrits écologiques, aux éditions l'Harmattan, préface de Patrick Chamoiseau.


En novembre 2009, Garcin Malsa publie , Lyannaj pour le changement,  une démarche réaliste vers développement durable et solidaire, aux éditions Menaibuc

Additional information

viagra bitcoin buy