Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

 Le Communautarisme (suite et fin)

 

Antisémitisme, communautarisme, terrorisme

… mais pour qui sonne le glas , car avec un tel palmarès  d’ ennemis intérieurs…

…comment des politiciens soutenus par des médias affidés peuvent-il  appeler à vivre ensemble avec de telles contradictions…

…qui tout compte fait est un cri de désespoir, face à une catastrophe imminente qui conduit le pays au mur…

 

… car las d’appeler au loup absent, le jour où il sera là, il n’y aura personne...

 

…et à bien observer on relève que parmi les 193 Nations membres de l’Organisation des Nations Unies la France  réunit pour son compte le plus de désagréments…

 

Et avant de discourir les politiciens devraient se remémorer l’Histoire de ce pays qui réunit sur son nom de tant de « satisfécits »…

 

Patrie des droits de l’Homme, liberté égalité fraternité, hérité de la colère du peuple en 1789, autant de qualités qui peuvent indisposer les autres Nations de la Planète sensées de ne pas avoir autant de Qualité…

 

… et nous voilà remontant cette Histoire  de limitée à partir de 1870…

 

1870 en effet c’est la déroute face aux forces prussiennes qui s’en vont comme prise de guerre avec les régions de l’Alsace et la Lorraine, curieux, il n y a pas d’alliées de secours

 

1914 la jeunesse française est tout excitée, veut en découdre avec l’Allemagne, la chasse est menée contre les pacifistes, Jean Jaurès est assassiné, son assassin acquitté…

 

… mais avec les Alliées, la France s’en sort en 1918, et torpille la Conférence de  Versailles en 1919, avec ses excès en ouvrant les ingrédients de la montée du Nationale Socialisme en Allemagne…

 

…les cérémonies du centenaire  de 2019 étaient injustiées, ne rendant pas la réalité historique de 1914- 1918…

 

…car en 1940 c’est la déferlante allemande avec les forces armées du 3è Reich qui occupent le pays jusqu’en Avril  1945

 

…et c’est à nouveau les Alliées qui sauvent la France…

 

… qui ne retient pas la leçons en se lançant dans des guerres de décolonisation contre des peuples indochinois et algériens qui revendiquent à juste titre leur LIBERTE

 

Et donc ce résumé de l’Histoire n’est pas brillante et devrait conduire les dirigeants vers plus d'humilité dans leurs rapports avec les autres peuples et Nations

car c’est la France qui a occupé des territoires, colonisé et assimilé des populations

 

… et sa croisade  livrée contre la présence de ces personnes sur son territoire sous le couvert de communautarisme, relève de l’intolérance et de la discrimination raciale.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Garcin Malsa

 

 Garcin Malsa  

Garcin Malsa, né le 1er juillet 1942 à Sainte-Anne en Martinique est une personnalité politique écologiste et indépendantiste de la Martinique. Il est maire de Sainte-Anne depuis 1989.

Il est aussi l'un des pionniers du Développement durable en Martinique.

 

Garcin Malsa est titulaire d'une Maîtrise de Biochimie et est professeur de Biologie.

Biographie


Garcin Malsa a un parcours de militant écologiste indépendantiste. Il participe dans les années 70, à la création d'un groupe politique indépendantiste , Zanma.


Il fut ensuite avec Alfred Marie-Jeanne et bien d'autres, l'un des fondateurs du mouvement -La Parole au Peuple- devenu aujourd'hui le Mouvement Indépendantiste Martiniquais,  M.I.M.


 On le retrouve ensuite sur le front agricole avec la constitution d'un collectif d'occupation des terres. L'ASSAUPAMAR , Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine Martiniquais,  dont il fut le co-fondateur avec Pierre Davidas, le propulse sur le devant de la scène politique.


En 1988, il gagne sa première bataille politique en remportant le siège de Conseiller Général dans le canton de Sainte-Anne. En 1989, il devient Maire de Sainte-Anne en battant le Maire sortant le divers droite André Champvert.


 En 1990, aux élections Régionales, il conduit la liste indépendantiste , L'Union Pour une Alternative Populaire,  et gagne 2 sièges au Conseil Régional. Garcin Malsa sera Conseiller Régional de 1990 à 1992. La même année, il publie un manifeste politique intitulé ,  La mutation Martinique .


Le 11 septembre 1992, entouré de deux écrivains et intellectuels martiniquais, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant il crée le MODEMAS Mouvement des démocrates et écologistes pour une Martinique souveraine, un parti indépendantiste.


Par décision du 17 octobre 1995, et dans le droit fil de ses idées politiques, le conseil municipal de Sainte-Anne prend la décision d'apposer le drapeau nationaliste rouge, vert et noir au fronton de la mairie, une décision vivement critiquée par l'opposition.


Pour Garcin Malsa, l'association de ces trois couleurs, n'est pas nouvelle, elle existe en Martinique comme symbole de résistance à l'oppression coloniale. En effet, elles ont été brandies lors de l'insurrection du Sud de 1870 par les insurgés.


Il faut attendre 1963 pour une association officielle de ces trois couleurs par l'un des militants de l'OJAM , Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste Martiniquaise  Victor Lessort.


 Mais le drapeau nationaliste Rouge Vert Noir dans sa présentation actuelle a été conçu et réalisé en 1968 par l'écrivain indépendantiste Guy Cabort-Masson et Alex Ferdinand et adopté par le Mouvement National pour la Libération de la Martinique, premier parti indépendantiste de l'île.


De 1996 à 1998, Garcin Malsa est Président de l'Association des Communes des D.O.M. En 1998, lors des élections Régionales le MODEMAS fait alliance avec le Parti Communiste Martiniquais en présentant une liste commune intitulée , Sanblé Pou Matinik,  conduite par Émile Capgras, le Président du Conseil Régional sortant..


 Mais elle ne parviendra pas à dépasser la barre des 5% et le MODEMAS n'aura aucun élu au Conseil Régional.


Aux Elections Municipales de mars 2001, il est réélu Maire de Sainte-Anne face au candidat de droite Jacques Guannel. Aux élections Cantonales, il a été réélu Conseiller Général de Sainte-Anne le 11 mars 2001.


 Il est aussi le 11e Vice-Président de la Commission Permanente du Conseil Général. Le 22 février 2002, le Conseil d'Etat annule l'élection Municipale à Sainte-Anne.


 De nouvelles élections Municipales sont organisées en avril 2002 et Garcin Malsa est réélu le 7 avril, Maire de Sainte-Anne avec 1498 voix contre 1323 voix à son adversaire Jacques Guannel.


En février 2003, Garcin Malsa lance officiellement le Plan de Développement Durable et Solidaire et l'Agenda 21 de la ville de Sainte-Anne. C'est la première commune de Martinique à se doter d'un tel plan.


Le 16 octobre 2003, la ville de Sainte-Anne dont le maire est Garcin Malsa reçoit une dictinction , Les rubans du développement durable,  des mains de la ministre Roselyne Bachelot, pour son Plan de Développement Durable et Solidaire et son Agenda 21 local.


Le 18 décembre 2007, lors de la réunion commune du conseil régional et du conseil général, Garcin Malsa est le rapporteur du projet Agenda 21 élaboré par le Conseil Général de la Martinique.


Garcin Malsa a été réélu maire et conseiller général de Sainte-Anne lors des élections municipales et cantonales des 9 et 16 mars 2008. Aux municipales, il obtient 1662 voix face à son adversaire de droite, Jacques Guannel, soit 53,93 % des suffrages exprimés.
Garcin Malsa est depuis le 20 mars 2008, le 2eme vice-président du Conseil Général de la Martinique.


Le dimanche 5 avril 2009, Garcin Malsa, maire de Sainte-Anne, organise sur le territoire de sa commune un référendum d'initiative locale concernant le plan de développement durable et solidaire de sa ville.


 La question posée était , Le projet de territoire de Sainte-Anne s'inscrivant dans le développement durable et solidaire est-il vital pour vous ?,  à cette question les saintannais ont répondu , Oui,  à 94,95 %. Mais seulement 43 % des électeurs inscrits ont participé à ce vote.


Mandats électifs


Maire de Sainte-Anne depuis 1989
Conseiller général du canton de Sainte-Anne depuis 1988  , 2eme vice-président du Conseil Général depuis le 20/03/08 .
Conseiller régional de 1990 à 1992


Oeuvres


Garcin Malsa publie en 1992 un essai politique intitulé , La mutation Martinique, orientations pour l'épanouissement de la Martinique


Citation de Garcin Malsa au sujet de son concept de souveraineté martiniquaise ,  J'appelle souveraineté, la capacité de maîtriser nous-mêmes les interdépendances qui nous seront nécessaires extrait de , La mutation Martinique.


En février 2008, Garcin Malsa publie , L'écologie ou la passion du vivant,  quarante ans d'écrits écologiques, aux éditions l'Harmattan, préface de Patrick Chamoiseau.


En novembre 2009, Garcin Malsa publie , Lyannaj pour le changement,  une démarche réaliste vers développement durable et solidaire, aux éditions Menaibuc

Additional information

viagra bitcoin buy