MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Gambie

 

 

Géographie

La Gambie  un petit pays d’une superficie de 11295 km², enclavé dans la république du Sénégal forme une étroite bande de terre qui s’allonge sur 330 km de part et d’autre du fleuve Gambie. Sa capitale est Banjul

Ses plages de sable sur l’Atlantique et son climat tropical constituent un lieu d’accueil de plus en plus recherché par les touristes européens.

La Gambie est un pays quasiment enclavé dans le Sénégal avec lequel elle partage 740 km de frontière.

 

Son territoire s’étend le long des 320 derniers kilomètres du cours du fleuve Gambie jusqu'à son embouchure, de 20 à 50 km de part et d’autre des rives du cours d'eau.

 

Son littoral donnant sur l'océan Atlantique s'étend sur 80 km, avec sa capitale Banjul, principale ville du pays qui se trouve à l'embouchure du fleuve Gambie.

 

Le relief du pays est plat et ne s’élève jamais au-delà de 55 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

La Gambie a un climat tropical, avec une saison chaude et pluvieuse ,avec des précipitations de 900 à 1 400 mm ,croissantes d’est en ouest, de juin à novembre, et une saison plus fraîche de décembre à mai avec moins de précipitations.

 

Le climat en Gambie ressemble à celui du Sénégal et du Mali, et du Nord du Bénin 

Population

Les Mandingues constituent l’ethnie la plus fortement représentée. Le peuple gambien est aussi constitué de Ouolofs, de Peuls, de Diolas et de Sarakolés. 85 % des Gambiens sont musulmans, 8 % animistes, 5 % protestants.

La population, essentiellement rurale, s’accroît de près de 3,2 % par an. L’indice de fécondité est de 5,2 enfants par femme.

 

Banjul, la capitale, sur la côte atlantique, est un port de commerce. Quelques petites villes, le long du fleuve Gambie, constituent un réseau urbain secondaire , Fatoto, Waliba, Georgetown.

La population de la Gambie est estimée à 1,8 million d'habitants en 2013. La croissance démographique annuelle est de 2,3 % et le taux d’urbanisation est de 57 %.

Environ 95 % de la population est musulmane.

 

La population de la Gambie est de 1 883 051 habitants en 2013. Elle est composée à 39,2 % de personnes de 0 à 14 ans, à 57,6 % de personnes de 15 à 64 ans et de 3,2 % de personnes de 65 ans ou plus. Sa densité humaine est de 167 hab./km2.

 

En 2013, son taux de croissance de la population est 2,3 %, avec en 2001 un taux de natalité de 41,76 ‰, un taux de mortalité de 12,92 ‰ en 2001, un taux de mortalité infantile de 77,84 ‰ en 2001, un taux de fécondité de 5,7 enfants/femme en 2001 et un taux de migration de 2,59 ‰ en 2001.

 

En 2001, l'espérance de vie des hommes était de 52 ans et celle des femmes de 56 ans.

 

Bien que la Gambie soit le plus petit pays de l’Afrique continentale, sa culture est diverse. Ses frontières nationales décrivent une bande étroite de chaque côte du fleuve Gambie, un plan d'eau qui joue un rôle vital dans le destin de la nation et est connu localement et simplement comme  la rivière .

 

Sans barrières naturelles, la Gambie est la maison de la plupart des groupes ethniques qui sont présents dans toute l'Afrique de l'Ouest, en particulier ceux du Sénégal.

 

Les Européens figure également en bonne place dans l'histoire de la Gambie car le fleuve Gambie est navigable profondément dans le continent, une entité géographique qui fait de ce secteur l'un des sites les plus rentables pour la traite des esclaves du XVe au XVIIe siècles. La traite des Nègres a été interdite au XIXe siècle.

 

Une partie de cette histoire a été popularisée dans les livres et séries télévisées de Alex Haley qui a été créé en Gambie.

 

Une variété de groupes ethniques vivent en Gambie, chacun conservant sa propre langue et ses traditions. L'ethnie Mandinka est la plus grande, suivie par les Fula, Wolof, Jola, Serahule, Serers, Manjago et les Bianunkas.

 

Les gens de Krio, connus localement Akus, constituent l'une des plus petites minorités ethniques en Gambie Ils sont les descendants du peuple créole de la Sierra Leone et sont traditionnellement concentrés dans la capitale.

 

l y a environ 3 500 résidents non-Africains, dont des Européens et des familles d'origine libanaise ,environ 0,23 % de la population totale. Une grande partie de la minorité européenne était britannique et a quitté le pays après l'indépendance.

Histoire

Lorsque les Portugais découvrent le pays, au XVe siècle, et commencent à pratiquer le commerce de l’or et de l’ivoire, la Gambie appartient à l’empire du Mali. Au début du XVIIe siècle, le trafic d’esclaves s’organise, sous l’impulsion des marchands anglais et français.

Le pays devient colonie de la Couronne britannique en 1821, avant d’être reconnu autonome en 1888. En 1894, il devient protectorat britannique.

La Gambie accède à l’indépendance en 1965 et devient une république en 1970. Ce pays est, jusqu’au début des années 1980, une démocratie paisible, dominée par la personnalité de Dawda Jawara, son premier président.

Il est renversé par un coup d’État militaire qui porte Yayah Jammeh au pouvoir en 1994.

De 1982 à 1989, la Gambie et le Sénégalse sont unis dans le cadre de la Sénégambie, une confédération qui n’a pas obtenu les résultats escomptés, notamment sur les plans économique et politique.

La république islamique de Gambie s’est dotée d’une nouvelle constitution, de type parlementaire, en 1996. Deux tentatives de putsch ont été réprimées au cours de l’année 2000.

Le président Jammeh accepte d'engager un processus de démocratisation qui le reportera d'ailleurs au pouvoir lors des élections de 1996, du 18 octobre 2001 et du 22 septembre 2006.

La Gambie est une république multipartite à régime présidentiel, où le Président exerce à la fois les charges de chef de l'État et de chef du gouvernement.

 

Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. La constitution en vigueur a été approuvée en 1996.

 

Le parlement est constitué de 53 sièges dont 48 sont pourvus par des élections nominales par circonscription.

 

Le président Yahya Jammeh est au pouvoir depuis le coup d'État du 23 juillet 1994. Il est ensuite élu au suffrage universel le 27 septembre 1996 puis réélu le 18 octobre 2001, le 22 septembre 2006 et le 24 novembre 2011.

 

Son parti, l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction, domine la vie politique locale sans être pour autant parti unique de manière officielle.

 

Le 2 octobre 2013, le ministre de l'Intérieur annonça que la Gambie quitterait le Commonwealth des nations immédiatement.

 

Ainsi se termina 48 ans d'appartenance à l'organisation. Le gouvernement gambien déclara que la Gambie ne sera plus jamais membre d'une institution jugée néo-coloniale et ne fera plus jamais partie d'une institution qui aura les liens avec la colonisation.

Ghana 

Additional information