MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

La situation de la SYRIE

 

Au regard de la guerre civile en Syrie, nous avons réunies toutes les contradictions de l’Occident dans sa hâte d’occuper tous les foyers de crise en vue de pérenniser sa domination sur la Planète..

En effet alors même que l’expédition libyenne s’est soldée par un échec au regard des objectifs affichés par le Conseil de Sécurité, nous avons en Syrie un foyer de guerre civile attisée par des factions rivales, dont pour l’une il s’agit de mettre fin au pouvoir central de Damas.

Il est évident que sur le terrain l’opposition en cause n’a pas les moyens de ses ambitions, et elle lance comme stratégie de secours une nouvelle opération « Benghazi » sous couvert de démocratie en péril, qui a tourné au fiasco en Libye.

Cet appel semble avoir été être entendu, et dès le 4 Février 2012 le Conseil de sécurité de l’ONU, adopte une résolution - appelant à mettre fin à la répression en Syrie -

Après analyse on relève que le Conseil a agit dans une parfaite méconnaissance des cavillations et de l’Histoire des peuples musulmans qui depuis des siècles sont divisés en des branches rivales, les sunnites majoritaires sur l’ensemble des territoires dits arabes et les chiites minoritaires qui occupent cependant des bastions fortes au Moyen orient notamment en Iran..

Et donc dans cette guerre civile syrienne qui réunit toutes les conditions de lutte de clans, l’intervention de l’Occident n’était justifiée ni de près ni de loin, et l’évolution de la situation sur le terrain apporte la preuve qu’elle a été prise dans son propre piège en soutenant l’opposition au Gouvernement de Monsieur Bachar Al-Assad, à qui du reste on demandait de céder le pouvoir suivant une requête de certains membres de la Ligue arabe (sunnite)

Seulement il est heureux que la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine aient opposé un véto ferme à la résolution du 4 Février 2012 tirant les leçons des conséquences désastreuses de leur abstention dans le conflit libyen.

Les Etats chinois et russes n’avaient pas de relations particulières avec le Gouvernement syrien du moment, mais ils ont préféré mettre un coup d’arrêt aux prétentions impérialistes de l’Occident avec son bras droit guerrier l’OTAN, au risque de rallumer le spectre de la guerre froide, qui du reste n’a jamais mis objectivement la paix de la Planète encause, l’équilibre de la terreur étant le meilleur garant…

Mais déjà une coalition s’était mise en position de combat, dont l’une poussée par ce gourou sauveur de causes sélectives.

Cependant ayant senti à temps l’imbroglio de la crise syrienne l’Administration américaine sous la conduite du Président Barack Obama a choisi de se retirer de cette coalition, ce dont je m’en réjouis.

Un retrait qui a suscité les critiques les plus sévères et non fondées des médias de ce côté de l’Atlantique, il fallait s’y attendre…

Car il eut été inimaginable, d'escompter un affrontement apocalyptique, américains/russe-chinois, sur une telle prblématique, somme toute mineure, cmparée à d'autres situations planétaires de crise...

En attendant la guerre civile en Syrie n'a pas cessé, et a même pris un nouveau visage, qui semble indiquer que les ennemis d'hier seraient devenus des alliés inattendus pour affronter un nouveau conflit venu d'ailleurs...

Léonce Lebrun

Le conflit israëlo- palestinien

 

Additional information