Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Le Honduras

 

 

 

Géographie

 

Le Honduras est un pays d'Amérique centrale. À la fois entouré par la mer des Caraïbes et l'océan Pacifique, le pays est situé à l'est du Guatemala et nord du Salvador et du Nicaragua.

 

Le Honduras se trouve à 15° Nord et 86° Ouest. Sa superficie est de 112 090 km2. Les frontières s'étendent sur 1 520 kilomètres de longueur, 256 avec le Guatemala, 342 avec le Salvador et 922 avec le Nicaragua. Le Honduras possède 820 kilomètres de côtes.

 

De même que ses voisines d'Amérique centrale jusqu'au Yucatan mexicain, et les régions nord de l'Amérique du Sud jusqu'aux bouches de l'Amazone, le Honduras fait partie d'une des régions les plus arrosées de la planète, seulement dépassée par l'extrême sud-est de l'Asie.

 

D'après Aquastat, la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 1 976 mm, soit pour une superficie de 112 090 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 221,43 kilomètres cubes, soit près de 88 % du chiffre de l'Allemagne qui est de 249,96 km3.

 

De ce volume précipité, l'évapotranspiration et les infiltrations consomment une bonne soixantaine de piurcents, soit 134,51 km3.

 

Restent 86,92 kilomètres cubes de ressources d'eau superficielle produites annuellement sur le territoire du pays ,en interne. De plus une quantité de 9,009 kilomètres cubes d'eau souterraine est produite chaque année, en interne également.

 

Les ressources totales en eau du pays s'élèvent donc ainsi à 95,929 km3, toutes produites en interne ,95 milliards 929 millions de mètres cubes, soit pour une population estimée à 8,5 millions d'habitants en 2008, environ 12 000 m3 d'eau par habitant, ce qui doit être considéré comme très satisfaisant et très largement suffisant.

 

Il faut ajouter qu'une modeste quantité d'eau quitte annuellement le territoire à destination de ses voisins : 8,5 km3, et ce en direction du Guatemala par le rìo Motagua, et du Salvador via le río Lempa et le río Goascorán.

 Population

 

La population du Honduras  est essentiellement composée de métis , 80 % , mais on trouve aussi des Indiens , 7 %, des Africains ,descendants des esclaves et une petite minorité hispanique. Les religions chrétiennes sont les plus importantes, avec 85 % de catholiques et 10 % de protestants.

 La population rurale représente encore plus de 47 %. Les villes principales sont Tegucigalpa la capitale, San Pedro Sula et La Ceiba.

 

Le Honduras comptait 7,64 millions d'habitants ,appelés Honduriens en 2008 ,8,296,693 estimation juillet 2012. La population se compose de 90 % de métis ,Hispaniques et Indigènes, 7 % d'Indigènes purs, 2 % d’afrodescendants Garifuna, et 1 % d’européens.

 

L'espérance de vie est de 69,03 ans pour les hommes et de 72,47 ans pour les femmes. Le taux de mortalité infantile s'évalue à 20,44 ‰ en 2011.

 

Le pays est l'un des plus touché par le sida dans toute l'Amérique Centrale.

 

La croissance de la population s'élève annuellement à 2,1 %, et le taux de fécondité était estimé à 3,3 enfants par femme en 2007

 

Histoire

La grande cité maya de Copán est construite vers 150 ap. J.-C. Vers 1502, Christophe Colomb accoste et le pays est conquis en 1523, avant d’être rattaché à la Capitainerie du Guatemala en 1544.

  L’Espagne tient à ce pays en raison de ses ports et de ses mines. En 1821, à la suite de l’invasion de l’Espagne par les troupes napoléoniennes, le Honduras est rattaché au Mexique et fait partie, de 1824 à 1838, des Provinces-Unies d’Amérique centrale.

Il devient indépendant en 1838 et connaît un régime de dictature de 1894 à 1911. Il est ensuite occupé par les troupes nord-américaines de 1911 à 1933, avant de subir à nouveau la dictature jusqu’en 1956. Les élections de 1980 permettent au parti libéral de diriger le pays.

En 1993, le libéral Carlos Roberto Reina est élu président de la République. Il doit faire face à la montée du trafic de drogue, car son pays est devenu la plaque tournante du trafic entre la Colombie et les Etats-Unis

Le président Carlos Flores, élu en 1998, a dû quant à lui faire face a une catastrophe naturelle , l’ouragan Mitch a dévasté le pays fin 1998. En 1999 des incidents frontaliers ont tendu les relations avec le Nicaragua voisin.

Le pouvoir exécutif est entre les mains du président de la République, qui est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Il nomme son cabinet.

 

Le président est élu pour un mandat de 4 ans, en même temps qu'un vice-président de la République. Il n'est pas rééligible.

 

Le 28 juin 2009, un coup d'Etat expulsa du Honduras le président Manuel Zelaya qui avait tenté d'organiser un référendum inconstitutionnel pour faire modifier la Constitution.

 

Le pays connut ensuite d'importantes mobilisations populaires, les uns dénonçant le Coup d'État, les autres soutenant les putschistes.

 

Aux élections du

 

Les principales organisations internationales et pays ont refusé d'envoyer des observateurs et de reconnaitre ces élections. Cela n'a pas empêché M. Lobo de prendre ses fonctions le

 

Mexique

Additional information

viagra bitcoin buy