MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Ouganda

 

   
 

Géographie 

 
État coupé par l’équateur,  l' Ouganda est constitué d’un haut plateau entouré de massifs très élevés aux frontières du pays.
Le Sud-Ouest est le domaine des volcans Mahuvura et Sabinyo. À l’Est, le massif volcanique de l’Elgon domine la frontière du Kenya.
1/7 de sa superficie est occupé par des lacs ,  Kyoga, Mobutu, Édouard et Victoria. Le climat équatorial est tempéré par l’altitude. La capitale de l’Ouganda est Kampala 

Le pays est situé sur le plateau Est- africain, pour la plus grande partie entre les 4e parallèle nord et 2e parallèle sud et entre les 29e et 35e parallèle est.

 

Son altitude moyenne est de 1100 mètres, en descente abrupte vers la plaine soudanaise au nord. Le centre s’articule autour du lac Kyoga, entouré de zone marécageuses.

 

La quasi totalité du territoire ougandais se trouve dans le bassin du Nil. Le Nil sort du lac Victoria pour rejoindre le lac Kyoga puis le lac Albert, sur la frontière congolaise.

 

Une petite région située tout à l’est est drainée par le fleuve Turkwel, qui fait partie du bassin drainant du lac Turkana.

 

Le lac Kyoga fait grossièrement office de frontière linguistique entre les langues bantoues au sud et nilotiques au nord. Cette frontière, orientée du nord-ouest au sud-est, ne reflète que partiellement la division politique entre le nord et le sud.

 

La superficie de l'Ouganda est de 241 550 km2, soit environ la taille du Royaume-Uni.

 

On retrouve sur le territoire de l'Ouganda plusieurs sites de minerais inexploités, notamment le cuivre et le cobalt qui sont les principaux.

 

Largement équatorial, le climat subit toutefois de larges variations selon l’altitude. Le sud du pays est plus humide et frais, avec des précipitations réparties sur toute l’année et une température moyenne de 20 °C.

 

À Entebbe, sur la rive nord du lac Victoria, la plus grande partie des précipitations tombe entre mars et juin, puis entre novembre et décembre.

 

La région de Rwenzori, une chaîne montagneuse aux sommets enneigés, connaît d’abondantes précipitations toute l’année.

 

Plus au nord, avec une température moyenne de 33 °C, la saison sèche se fait graduellement plus chaude et plus marquée ,à Guli, à 120 km au sud de la frontière sud-soudanaise, les mois de novembre à février sont beaucoup plus secs que le reste de l’année.

 

La région de Karamoja, au nord-est, connaît le climat le plus sec et peut subir des sécheresses certaines années.

 

L’Ouganda compte 60 zones protégées, dont 10 parcs nationaux: la Forêt impénétrable de Bwindi et le Parc national Rwenzori Mountains ,tout deux inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Parc national de Kibale, le Parc national Kidepo Valley.

 

Le Parc national Lake Mburo, le Parc national des gorilles de Mgahinga, le Parc national Mount Elgon, le Parc national Kenya, le Parc national Murchison Falls, le Parc national Queen Elizabeth, et le Parc national Semuliki.

Population

L’Ouganda a toujours été un carrefour entre la vallée du Nil, les grands lacs, la cuvette congolaise et l’océan Indien, d’où sa population composite.

On y trouve en effet plus d’une trentaine d’ethnies différentes, issues de groupes bantous et de populations nilotiques.

La population est à majorité catholique , 49,6 %, mais il y a aussi des protestants , 28,7 %,  et des musulmans , 15,1 %.

Elle est essentiellement rurale , 88 %. Les principales ville sont Kampala, Jinja et Mbale.

L'Ouganda compte plus de 34 millions d'habitants en 2012. Le pays connaît l'une des plus fortes croissances démographiques au monde avec un taux de fécondité estimé à plus de 6 enfants par femme.

 

D'après le recensement de 2002, la population de 24 200 000 se répartit entre les différents groupes ethniques .

 

L'analphabétisme est fréquent en Ouganda, notamment parmi les femmes Dans la période de 2002–2005 les dépenses publiques pour l'éducation étaient de 5,2 % du PIB L'Ouganda a des universités privées et publiques.

 

En 2007, on comptait plus de 90 % de jeunes ougandais qui fréquentaient les établissements scolaires primaires. En revanche, la même année, on ne dénombrait qu'environ un adolescent sur trois dans l’enseignement secondaire.

 

Ce déséquilibre est lié au coût trop élevé de l'éducation, au manque d'établissements scolaires et au désintérêt des étudiants

 

Le SIDA est fréquent en Ouganda. L'espérance de vie féminine était de 52,4 ans, et l'espérance de vie masculine était de 51,4 ans en 2007.

 

En 2007, l'espérance de vie en bonne santé était de 44 ans. Les dépenses gouvernementales pour la santé étaient de 39 $ ,parité de pouvoir d'achat, par habitant en 2007

Histoire

Au XVIe siècle, des populations venues du Soudan envahissent la région. La principauté Buganda devient, à partir du XIXe siècle, la plus puissance de la région.

A la fin du XIXe siècle, les marchands d’esclaves et les Européens s’installent sur le territoire.

Les Anglais, qui veulent établir un pôle chrétien aux sources du Nil, fondent un protectorat en 1894. Un mouvement nationaliste naît dans les années 1920.

L’indépendance est proclamée en 1962. En 1971, un coup d’État militaire ouvre la porte à une dictature militaire.

Le général Amin Dada se proclame chef de l’État et dissout le parlement. Il expulse les Indiens qui contrôlaient l’économie. En 1978, il envahit une partie du territoire tanzanien.

Une armée de libération nationale est alors constituée sur le territoire tanzanien, qui renverse Amin Dada en 1979.

En 1980, Milton Obote devient à son tour chef de l’État, mais il impose un régime autoritaire.

Une guérilla conduite pa Yoweni Musevani éclate en 1986. En 1996, celui-ci remporte les premières élections présidentielles avec plus de 75 % des voix.

En 1999 le président Museweni se démarque de ses alliés rwandais, avec lesquels il soutenait jusqu'alors la rébellion congolaise anti-Kabila;
En signant un accord avec le président du Congo Démocratique Laurent-Désiré Kabila, sous l'égide de la Libye pour retirer ses troupes du pays.
 Ne pouvant venir à bout des rébellions du nord du pays, le pouvoir paraît s'être replié sur le Sud où les mouvements de guérilla sont néanmoins actifs et semblent s'être alliés avec les rebelles hutu rwandais.

 Début juillet 2000, on apprend que les Ougandais ont massivement refusé le multipartisme lors des élections organisées par le gouvernement.

La Commission Électorale a annoncé que 91% des votants se sont prononcés en faveur du maintien du parti unique , NRM. 50 % de la population aurait participé à ces votations.

Le parti de l'opposition ,DP, a annoncé qu'il ne respecterait pas le résultat des élections.

Sur le plan extérieur, on sait que des combats violents ont opposé l'armée ougandaise et rwandaise sur le territoire de la République Démocratique du Congo depuis 1999 en particulier dans la ville de Kisangani

Jusqu'en 2005, l'Ouganda est une république à parti unique, tous les citoyens ougandais étant membres du parti unique.

 

Les partis politiques sont de facto autorisés en tant que regroupements mais les candidats de l'opposition se présentent comme candidats indépendants aux élections.

 

Le

 

Le oui obtient 92,6 % des voix et la participation est seulement de 47 %. L'opposition qui dans sa grande majorité avait appelé au boycott dénonce des chiffres de participation fantaisistes.

 

Les dernières élections législatives et présidentielle ont eu lieu le 23 février 2006, et ont permis la réélection de Yoweri Museveni ,au pouvoir depuis 1986, avec 59 % des voix, contre 37 % pour son principal adversaire, Kizza Besigye.

 

Le Forum pour le changement démocratique de M. Besigye dénonce des fraudes.

 

De 1988 à 2006, l'Armée de résistance du Seigneur a combattu l'armée régulière dans le Nord du pays, afin, sans succès, de renverser Museveni.


Centre Afrique

Additional information