Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

L'Afrique du sud

 

 

 

Géographie

L’Afrique du Sud est le pays le plus au sud du continent africain. Elle se termine par le cap de Bonne espérance, qui sépare les océans Atlantique et Indien.
 Le sol offre trois types de relief , un vaste plateau intérieur, au sud-est le massif montagneux du Drakensberg qui culmine à 3300m, et à l’ouest les monts Olifants.

Les 3000km de côtes sont bordées de plaines étroites. Le pays bénéficie de plusieurs types de climats , méditerranéen autour du Cap, tropical dans le Nord, alors que sur la côte Est on retrouve les masses d’air humides venues de l’océan Indien, et que sur le littoral atlantique le climat est aride.

 C’est donc dans la partie orientale que les précipitations sont les plus abondantes, les 2/3 du pays restant secs , moins de 500mm par an.

 L'Afrique du Sud possède une faune et une flore incomparables, réunies dans de nombreuses réserves animales et végétales, et de grands parcs nationaux.

Les frontières terrestres sud-africaines atteignent 4 750 km de long ,Botswana , 1 840 km , Lesotho ,909 km , Namibie , 855 km , Mozambique ,491 km , Swaziland ,430 km , Zimbabwe , 225 km.

 

Région du Cap , climat méditerranéen

 

Sud-est, région de Durban , climat subtropical humide

 

Côte atlantique ,climat désertique

 

Plateaux du nord , climat tropical

 

Dans la partie Sud du pays se trouvent les Monts du Drakensberg, qui s'étendent du Kwazulu-Natal jusqu'à la province du Cap , soit sur environ 1 000 km.

 

L'altitude moyenne est de 3 000 m, le point culminant de ce relief étant le Thabana Ntlenyana, au Lesotho, à 3 482 m. C'est toujours dans ce massif que se trouve le plus haut sommet d'Afrique du Sud, le Mafadi à 3 450 m.

 

Ce massif du Drakensberg est plutôt ancien avec des sommets arrondis, c'est une zone verdoyante et lieu de vie du peuple San. C'est également dans ce massif, que le fleuve Orange prend sa source.

 

Au Nord du pays, se trouve une ancienne zone volcanique, Pilanesberg. C'est une zone relativement escarpée sur laquelle se trouvent des cratères. La faune y est très riche, mammifères, cervidés.

 

On y trouve également une flore typique tels les adansonia, teck, ébène, hibiscus.

 

Enfin l'altitude suffisamment élevée pour cette latitude permet la pratique du ski lors de l'hiver austral. Il n'est pas rare comme lors du mois de juin 2007 de voir tomber de la neige en quantité ,30 cm, en une journée.

 

Cependant, elle reste généralement cantonnée aux plus hauts sommets du Drakensberg pendant l'hiver, et même si la température est assez basse pour l'empêcher de fondre, la faiblesse des précipitations limite l'enneigement.

 

La neige tombe une fois tous les 10 ans sur Johannesburg, mais presque jamais à Pretoria, pourtant distante de 60 kilomètres, mais à une altitude plus faible.

 

Les plaines se situent principalement dans le Nord-Ouest et dans l'État libre d'Orange, qui sont les greniers céréaliers de l'Afrique du Sud, grâce à la production de blé, de maïs, de coton et de par l'élevage de moutons.

 

Les sous-sols y sont également très riches en or, en diamants, en uranium et en charbon et particulièrement dans les villes de Kimberley et Bloemfontein.

 

Mais le nord-ouest du pays est également occupé par le désert du Kalahari qui s'étend également sur le Botswana et la Namibie, et qui a une superficie de près de 1 million de km².

 

Caractérisé par ses dunes de sables rouges, c'est un désert semi-aride comportant de nombreuses zones de savanes et quelques arbres tels les acacias à épines et baobabs. On y observe de nombreuses migrations animales.

 

Le long de la façade de l'Atlantique, le littoral est plutôt régulier et les côtes mesurent 2 798 kilomètres.

 

Dans le Namaqualand on observe une explosion florale pendant un mois où plus de 4 000 espèces végétales fleurissent en même temps ,lys, aloes, protea,  entre mi-août et mi-septembre. Cette zone est très touristique.

 

La zone du cap de Bonne-Espérance est principalement rocheuse et des colonies de manchots y sont installées. On trouve également l'île aux Phoques ,Robben island, qui accueille des phoques venant principalement de l'Antarctique.

 

Plus à l'est, le littoral est une alternance de côtes rocheuses et plages de sable fin. Certaines zones de baignades sont délimitées par les filets anti-requins, très nombreux le long de certaines côtes sud-africaines.

 

Les principales stations balnéaires sont à l'est du pays comme, East London, Jeffreys Bay, Port Elizabeth, ou encore Durban.

 

On trouve également des zones maritimes protégées dans le cadre de Parcs Nationaux comme la réserve Phinda située sur terre et au large, où l'on peut pratiquer la plongée sous-marine.

 

Population

Les 43500000 habitants de l’Afrique du Sud se composent de Sud africains  , 68% répartis entre différentes ethnies, dont les Zoulous, les Swazisë, d'Européens , 18% Boers ou Afrikanders, de métis ,11%, et d’Indiens , 3%.

 Le régime d’apartheid , mot néerlandais signifiant , séparation ,a été déterminant dans la localisation des populations, car il forçait les sud africains à vivre à l’écart.

Aujourd’hui encore, les Européens habitent plutôt les grandes villes, tandis que la population sud africaine se retrouve dans les anciens bantoustans , foyers nationaux créés par les européens sur de petites surfaces dépourvues de ressources , et dans les townships, banlieues-ghettos installées à la périphérie des villes.

Les métis vivent surtout dans la province du Cap, et les Indiens, descendants des cultivateurs de canne à sucre immigrés au XIX° siècle habitent presque tous dans l’ex-province du Natal.

 L’aride côte Atlantique est désertée par la population, ainsi que le cap du Nord.

 Les 3 plus grandes villes du pays sont Le Cap, Johannesburg et Durban , la Captale étant Pretoria.

La population sud- africaine compte près de 54 millions d'habitants en 2014. Elle est inégalement répartie, la plupart des habitants résident à l'est du pays. Le Gauteng est la région la plus peuplée suivie par le KwaZulu-Natal. L'aridité explique en partie les faibles densités du Nord-Ouest.

 

Le recensement de 2010 permet d'établir la répartition raciale du pays , 79,2 % des Sud-Africains 9,4 % européens, 8,8 % coloureds ,métis, et 2,6 % indiens.

 

Répartition raciale en Afrique du Sud ,2011.

 

     Sud-Africains

 

     Européens

 

     Métis

 

     Indiens ou Asiatiques

 

     Pas de dominant

 

La population sud- africaine se répartit en différentes ethnies dont les plus importantes sont les Zoulous et les Xhosas. Concentrée à l'Est du pays, elle est cependant minoritaire dans les deux provinces du Cap- Occidental et du Cap-Nord.

 

Selon un rapport de la SAIRR, institut sud-africain des relations raciales, environ 900 000 européens, soit 1/6 de la population, ont quitté le pays depuis 1994. Ces départs massifs, surtout de jeunes Sud-Africains diplômés, ont été dénoncés par l'opposition qui a attaqué l'ANC sur ces trop nombreux départs.

 

Cependant, on constate depuis un nouveau phénomène, la révolution du retour au foyer Ainsi, alors que les coupures de courant, le taux de criminalité élevé et les incertitudes politiques décourageaient les européens, qui émigraient précipitamment, les exilés, dans leurs nouveaux pays, ont connu pour certains des problèmes financiers lors de la crise mondiale qui les ont poussé à revenir, malgré la peur de la criminalité et de la discrimination positive, en Afrique du Sud.

 

Bien qu'il n'y ait pas de statistiques officielles, Charles Luyckx, le directeur exécutif d’Elliott International qui détient près de 30 % des parts de marché du déménagement affirme alors que l’on comptait quatre départs pour un retour en 2008, le ratio se rapproche en 2009 d’un pour un.

 

Parmi la population européenne du pays, la plus ancienne, les Afrikaners, ou Boers, les descendants des colons néerlandais, représentent une proportion de 60 % des européens, les autres étant surtout d'origine britannique, mais aussi portugaise et allemande.

 

Histoire

On ne connaît pas bien les origines du peuplement en Afrique du Sud. Quand le Hollandais Jan Van Riebeeck fonde la ville du Cap en 1652, au nom de la Compagnie des Indes Orientales, on suppose que le pays était peuplé de Bantous , pasteurs et agriculteurs , de Hottentots et de Bochimans, ou Bushmen.

 A la fin du XVII° siècle, les premiers colons débarquent , paysans hollandais, puis protestants français chassés par la révocation de l’édit de Nantes , 1685, affronteront les populations locales.

La Compagnie des Indes, ruinée, disparaît en 1791, et les anglais prennent le contrôle du Cap. Les premiers colons anglais débarquent en 1820, et très vite les tensions s’accroissent entre les deux communautés.

Lorsqu’en 1833 les anglais abolissent l’esclavage, les fermiers Boers , hollandais abandonnent la province du Cap. Ils entament une migration vers le nord-est, le Grand Trek, et créent 3 Etats , l’Etat du Natal, annexé par les anglais en 1843, puis les républiques d’Orange et du Transvaal.

Ces jeunes républiques seront reconnues jusqu’à ce que de l’or soit découvert dans la région du Witwatersrand.

 Après l’échec d’un raid mené par le Premier ministre Cecil Rhodes, les Britanniques déclenchent en 1899 la guerre des Boers, afin d’annexer Orange et le Transvaal. Les Hollandais finissent parqués dans des caps de concentration.

En 1910, Le Cap, le Natal, l’Orange et le Transvaal se rassemblent au sein de l’Union sud-africaine. Peu à peu, la politique menée entraîne l’Union vers un régime d’apartheidqui sera institué en 1948. Le dispositif institutionnel organise alors minutieusement la séparation des races.

Les Sud africains sont privés de toute représentation sociale et politique. Pour pouvoir mener plus librement sa politique, le pays se retire du Commonweath en 1961 et proclame l’indépendance de la république fédérale d’Afrique du Sud. Le régime ne cesse alors de se durcir. La communauté sud africaine réagit par des émeutes.

L’ANC  Congrès national africain, parti d’opposition noir créé en 1935, est interdit et ses chefs arrêtés. Nelson Mandela est l’un d’eux. Il sera libéré après 27 années de détention et sera élu président de la république en mai 1994.

 Son successeur, Thabo Mbeki  président depuis juin 1999, est également issu de l’ANC, ce qui confirme la stabilisation politique du régime

De 1999 à 2008, le pays est présidé par Thabo Mbeki.Son bilan est contrasté suite aux difficultés économiques et sociales apparues lors de son second mandat, manifesté en 2008 par une grave pénurie d'électricité en Afrique du Sud et la dégradation des infrastructures.

 Le 21 septembre 2008, suite à la décision de son parti, l'ANC, de lui retirer son mandat, Thabo Mbeki remet sa démission au Parlement qui élit alors Kgalema Motlanthe pour terminer son mandat jusqu'aux élections générales de 2009

Le 22 avril 2009, avec la victoire de l'ANC aux élections générales de 2009 Jacob Zuma a été élu président par 277 voix pour, 47 voix pour le candidat du COPE et 67 abstentions, celles de l'Alliance démocratique.Mais depuis les élections de 2009, l'opposition a effectuée une remontée.

 En effet la DA a augmenté son score de 30 % ,+4,5 points, passant de 12,3 à 16,7 et a également remporté la province du Cap-Occidental sans compter le score du COPE ,7,5 %. Le 6 mai 2009, Helen Zille s'est fait élire premier ministre du Cap-Occidental avec 24 voix pour, contre 14 voix pour l'ANC

Sommaire

Prétoria

L'Arpartheid

Le Congrès National Africain (ANC)

Les Zoulous

                                           Personnalités 

 

 historique Chaka Zoulou 

 de nos jours

 Nelson Mandela- décédé

 Hommage

Kagaléma Motlanthé

Jacob Zuma

 

         //////////////XXXXXXXXXXX///////////////XXXXXXXXXX////////////////

 

Angola

Additional information

viagra bitcoin buy