Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

La Guadeloupe
 
 
Le processus sera semblable à celui de Saint-Domingue même si le résultat fut différent
En 1793, la guerre reprend entre la France et les pays coalisés. Dans la Caraïbe, l'Angleterre, avec l'aide du parti des Aristocrates et des colons émigrés, s'empare successivement de la Martinique, de Sainte-Lucie et de la Guadeloupe occupée le 11 avril 1794.

Pour libérer cette dernière, la Convention Nationale envoie le 23 avril 1794 Victor Hugues à la tête d'une petite troupe de 1 150 hommes avec deux auxiliaires précieux , le message de la convention aux Nègres et la guillotine.

Il fera son entrée victorieuse à Pointe à Pitre le 7 juin et formera le bataillon des sans culottes noirs pour lutter contre les colons résolus à défendre l'ancien régime et leurs privilèges, avec l'aide des anglais. Ces derniers capituleront le 6 octobre 1794.

Pendant quatre ans, l'esclavage fut remplacé par un travail salarié contrôlé par l'autorité politique et un système de fermage sur les terres confisquées des colons émigrés ou déportés.

Avec le Directoire, revinrent les colons émigrés, ivres de vengeance, qui vidèrent les caisses de l'administration, rétablirent de fait l'Esclavage, recréèrent le désordre et l'anarchie jusqu'à l'instauration du Consulat.

Quand le représentant du Consulat arrivera le 30 mai 1801, il cherchera aussitôt à démanteler les troupes nègres, arrêtant et déportant nombre d'officiers nègres.

Cette politique déclenchera le 21 octobre 1801un mouvement insurrectionnel qui chassera le représentant du Consulat et instaurera un Conseil Provisoire avec à sa tête Pelage, ancien esclave devenu chef de brigade des armées révolutionnaires.

Ce dernier cherchera, sans succès, à rétablir des liens avec le Consulat. Cette politique devait enhardir leseuropéens contre-révolutionnaires restés en Guadeloupe qui tentèrent de s'emparer par la force du Fort Saint-Charles.

Devant ce danger Louis Delgrés, mulâtre qui servit en France dans les armées révolutionnaires où il obtint le grade de chef de bataillon, forma un gouvernement dissident le 15 février 1802.

Pour faire face à cette rébellion , et trois mois et demi après l'expédition de Leclerc à Saint Domingue le Consulat envoie à la Guadeloupe un corps expéditionnaire de 7 400 hommes commandés par Richepance.
Malgré un rapport des forces très inégal, Delgrés et ses troupes menèrent durant 18 jours de dures combats qui s'achevèrent à la Demeure d'Anglemont ou Louis Delgrés et trois cents de ses partisans préférèrent mourir dans l'explosion de leur camp retranché qu'ils avaient minée, plutôt que le retour à l'Esclavage.

Pendant les mois qui suivirent, un véritable régime de terreur fut instauré contre les rescapés des combats, et tous les Nègres qui fuyaient le retour de l'ancien régime. Dans chaque commune un corps de chasseurs de bois fut créé.

Quand les gibets ne pûrent plus suffire pour les exécutions massives, Richepance eût recours à la déportation sur les côtes inhabitées d'Amérique du Sud et dans les bagnes de Brest.

Après la mort de Richepance, la répression sera encore plus féroce. Les nègres  qui se laissaient prendre étaient brûlés vifs sur les places publiques . Au total c'est environ 10 000  guadeloupéens d'origine africaine qui, en quelques mois, furent tués dans les combats et la répression.

Mai 1998 
150 eme anniversaire
de l'Abolition de l'Esclavage.

Etude conduite sous le direction de Léonce Lebrun, Président du Relais de Goréé

RELAIS DE GORÉE... Commissions - Histoire - Mémoire - Souvenir-

-Nous n'avons pas vocation pour oublierLéonce LEBRUN

Bibliographie /

Théodore CANOT  Confessions d'un négrier -1820- 1840)
Petite Bibliothèque Payot, 1993

Aimé CESAIRE/
Toussaint Louverture, La révolution française et le problème colonial
Présence Africaine - Paris 1981-

Jean Michel DEVEAU   La France au temps des négriers, 1994.

Michel FABRE  Esclaves et planteurs dans le Sud américainau XIXe siècle.
Julliard collection Archives, 1978


Abbé GREGOIRE  De la littérature des nègres
Maradan - Paris 1808

Réédition Perrin - Paris 1991

Père LABAT  Voyages aux Isles de l'Amérique , 1693-1705
réédition Les Libraires Associés - Paris 1956

Philippe PARAIRE  Les Noirs américains depuis le temps de l'esclavage
coll.  La vie privée des hommes  Hachette-Jeunesse, 1992

Philippe PARAIRE  Les Noirs américains - généalogie d'une exclusion
coll. Pluriel Hachette - Paris 1993

Germain SAINT RUF  L'épopée Delgrés, la Guadeloupe sous la révolution française 1789-1802, L'Harmattan, Paris 1977

Louis SALA-MOLINS  Les misères des Lumières, sous la Raison, l'outrage
Robert Laffont 1992

Complément de Bibliographie

 

Additional information

viagra bitcoin buy