Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race,notre patrimoine

 

L’Etat major des forces armées françaises en Afrique, communique à grand renfort de publicité, avec le soutien de médias médicres, la mort de 50 djihadistes au Sahel dans le cadre de l’Opération Barkhane.

 

Voilà le type d’information  qui relève d’une parfaite manipulation  en direction des citoyens pour  assoir cette conviction , que la présence française en Afrique, est justifiée dans la lutte qu’elle conduit contre un mystérieux terrorisme….

 

…Mais il s’avère que ces « terroristes »  sont des combattants Maliens,  Burkinabés, Thadiens, Nigériens,  Mauritaniens, tous en lutte contre des dirigeants de leur pays, incompétents, corrompus, au service de l’Occident et bien entendu à la solde de l’ex-puissance colonialiste…

 

D’autre part comment peut-on expliquer que dans cette soi-disant  guerre,  50  hommes sont tués d’un coté, que dans les rangs de l’Armée française il n'est signalé aucune victime (tués ou blessés…

 

…Bizarre de bizarrre, en face nous avions  des robots et comme je l’ai affirmé dans cette rubrique, les soldats français ne sont pas au combat au Sahel...

 

...mais bel et bien pour siroter le thé avec les Touaregs du Nord du Mali  et maintenir en  Afrique une présence française bien  colonialiste et impérialiste

 

… en somme des dépenses inutiles, mais avec un «  nouveau monde » qui a donné de la vigueur à la monarchie républicaine

 

...on peut gaspiller sans compter ni contrôle, les impôts des contribuables, en vertu du « domaine réservé » de L’Etat… pourtant la guerre algérienne est loin derrière nous…

 

Mais alors si le Gouvernent français  trompe les citoyens sur la réalité de la situation au SAHEL... 

 

...en vertu de quel pouvoir il peut d’une façon unilatérale supprimer l’expression Race  dans la pratique languistique…

 

…Oui mais le  qualificatif «  NOIR », pour désigner une personne non indoeuropéenne, qui est incontestablement un signe d’infériorité raciale, fait les beaux jours  des médias et des identitaires...

 

...alors la France par cette manœuvre douteuse, cherche t’elle  à amadouer les Africains et autres afro descendants...

 

...des communautés fragiles et naïves, avalant toutes les couleuvres venanti de «  buana » personne de race indoeuropéenne...

 

...  malgré leur combat au titre de  la Réparationpour les conséquences d’une histoire humiliante imposée à nos ancêtres...

 

..mais au fait que pensent les Asiatiques, autres Latinos.. et l’ensemble de notre Humanité

 

Prochainement

 

La fête des cuisinières à la Guadeloupe

 

https://www.youtube.com/watch?v=xwmtBeWPHeE&t=281s

 

Aspect démographique de la Traite

 

Comment aborder ce sujet sans parler d'emblée de vanité des chiffres ou de jeu des chiffres.

Pendant longtemps, les historiens se sont interrogés sur le montant des pertes et de la ponction subie par l'Afrique à cause de la Traite des Nègres.

Certains historiens, désireux de frapper les imaginations et de dénoncer ce drame que constitue l'Esclavage ont avancé des chiffres hors de toute considération scientifique ou réaliste. D'autres au contraire, ont cherché à minimiser les pertes.

On peut donc remarquer que les historiens se divisent en deux catégories , partisans du minimum ou partisans du maximum et ceci en fonction de leur sensibilité politique ou idéologique.

D'après un expert de l'UNESCO les pertes humaines et la ponction due à la Traite s'élèvent à 200 millions de personnes.

Ce nombre important se justifie par une hypothèse sous jacente très audacieuse qui est la suivante , quelle que soit la destination finale de la Traite, une personne effective déportée a conduit à la mort de 5 personnes.

En clair, 200 millions de morts auraient engendré 40 millions de déportés durant les trois siècles qu'a duré le trafic.

Ce chiffre de 200 millions de morts a été contesté par des historiens comme Austun, Gerbeau, Miller, Daget qui ont procédé à un comptage de chaque navire négrier.

Les chiffres auxquels ils aboutissent ne concordent pas avec les 40 millions de déportés, mais ils ne sont pas moins importants.

Relevé par auteur des estimations
Auteurs Estimations
E.D. Dunbar ,1861,
13 887 500
O. Martins ,1880,
20 000 000
W.E.B. du Bois ,1915,
15 000 000
R.R. Kuczynski ,1936,
14 650 000
N. Deer ,1949,
11 970 000
P.D. Curtin ,1969,
9 566 100
J.F. Ajahi ,1978,
J.E. Inikori ,1978,
15 400 000
Lovejoy ,1983,
11 698 000
Coquery-Vidrovitch ,1985,
11 698 000
Extrait de La Traite des Nègres -Serge Daget-

Pour deux éminents historiens Nigérians, Ade Ajahi et Inikori, les chiffres de Curtin doivent être majorés de 40 %, ce qui conduit leurs estimations à 15,4 millions le nombre de déportés ayant quitté l'Afrique pour l'Amérique.

Nos calculs tenant compte des différentes estimations ci-dessus et moyennant une marge d'erreur de 5 % nous ont conduit à une fourchette de valeurs comprises entre 11 millions et 14 millions. Pour les détails du calcul, vous pouvez vous référer aux annexes.

Ces chiffres relatifs au nombre d'esclaves déportés d'Afriquevers l'Amérique nous paraissent assez proches de la réalité.

L'analyse de Coquery-Vidrovitch ,1985, le confirme assez bien puisque ses estimations sont de 11,7 millions sur la période 1450-fin XIXe siècle.

Enfin, il convient de souligner que la répartition du nombre de déportés sur les cinq siècles qu'a duré la traite ne s'est pas faite de manière identique.

Pour le XVIIIe siècle uniquement, on dénombre 6,1 millions de déportés qui se répartissent comme suit selon les pays négriers.

Anglais , 2 532 300
Portugais ,
1 796 300
Français ,
1 180 300
Hollandais ,
350 000
Américains ,
194 200
Danois ,
73 900
Autres ,
5 000

Extrait de La Traite des Nègres -Serge Daget-

En conclusion, on peut dire que tous ces chiffres participent au jeu des chiffres et qu'il serait vain de chercher à évaluer avec précision les pertes et la ponction subies par l'Afrique à cause de la Traite.

Les résistances individuelles

Additional information

viagra bitcoin buy