MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Le populisme

 

L’étranger qui débarque  ne sait pas où se situer dans ce pays ,la France, avec une telle division  disparate de sa population, allant du communautariste au dihadiste du républicain à l’islamiste radicalisé du terroriste au populiste...  

…bref avec un tel attelage humain peut-on parler de « vivre ensemble », un discours   habillé  de manipulation idéologique

 

Précisément parlons du populisme, un concept qui a fait son apparition dans le domaine médiatique, mettant dangereusement en scène la qualité des personnes, avec d’un côté ceux qui gouvernent et dirigent 

 

… de l'autre, la masse des citoyens  se pliant aux injonctions d’un système suivant la couverture de la démocratie

 

Mais dès qu’un besoin  de changement se fait sentir  par des manifestations violentes, les médias affidés au Pouvoir politique, ont baptisé ce mouvement de populisme, un qualificatif  péjoratif ô combien méprisant…

 

…  car il s'avère sous-entendu que le peuple n’ayant pas droit au bouleversement institutionnel, est considéré comme dépourvu d’intérêt…

 

… il lui est concédé  un droit de vote qui l’autorise à s’exprimer périodiquement en vertu des règles de la démocratie, un mode de fonctionnement que n’avait pas prévu l’auteur de l’esprit des lois…

 

… il en ressort que  comme le spécifiait en son temps un éminent homme politique disparu…

 

… le citoyen vote le Dimanche et vaquière à ses occupations le Lundi…

 

Mais ce modèle ne peut plus perdurer et exige le respect de chacune et chacun en conformité avec l'esprit républicain.

 

Car les élites aux affaires politiques depuis des lustres ont  montré leurs failles et faiblesses…

 

…En effet prenons le cas de l’Occident, depuis le début du XXème siècle le Monde a connu  deux guerres sanglantes provoquées par les politiciens au Pouvoir...

 

...alors que ce sont les paysans et autres ouvriers au front, qui ont payé lourdement les conséquences de leurs ambitions irresponsables.

 

Et depuis 1945 malgré le plus jamais ça, des peuples ont senti durement les comportements colonialistes et impérialistes des gouvernrmrnts successifs de certaines Nations de l'Occident...

 

...vis à vis des Etats de l'Ouest africain, et des territoires dits outre-mer.

 

Enfin j'observe en ce qui concerne la France, que le peuple a été volé  de sa colère de 1789…

 

…que depuis l’ avènement de la République  sous la domination d’une Bourgeoisie féroce et arrogante…

 

… tous les mouvements populaires ont été écrasés par la force ou la ruse.

 

Mais les soubresauts actuels entrevoient de nouvelles perspectives pour les populistes…

 

Alors, pour ces intouchables, dure sera la chute…

Aspect démographique de la Traite

 

Comment aborder ce sujet sans parler d'emblée de vanité des chiffres ou de jeu des chiffres.

Pendant longtemps, les historiens se sont interrogés sur le montant des pertes et de la ponction subie par l'Afrique à cause de la Traite des Nègres.

Certains historiens, désireux de frapper les imaginations et de dénoncer ce drame que constitue l'Esclavage ont avancé des chiffres hors de toute considération scientifique ou réaliste. D'autres au contraire, ont cherché à minimiser les pertes.

On peut donc remarquer que les historiens se divisent en deux catégories , partisans du minimum ou partisans du maximum et ceci en fonction de leur sensibilité politique ou idéologique.

D'après un expert de l'UNESCO les pertes humaines et la ponction due à la Traite s'élèvent à 200 millions de personnes.

Ce nombre important se justifie par une hypothèse sous jacente très audacieuse qui est la suivante , quelle que soit la destination finale de la Traite, une personne effective déportée a conduit à la mort de 5 personnes.

En clair, 200 millions de morts auraient engendré 40 millions de déportés durant les trois siècles qu'a duré le trafic.

Ce chiffre de 200 millions de morts a été contesté par des historiens comme Austun, Gerbeau, Miller, Daget qui ont procédé à un comptage de chaque navire négrier.

Les chiffres auxquels ils aboutissent ne concordent pas avec les 40 millions de déportés, mais ils ne sont pas moins importants.

Relevé par auteur des estimations
Auteurs Estimations
E.D. Dunbar ,1861,
13 887 500
O. Martins ,1880,
20 000 000
W.E.B. du Bois ,1915,
15 000 000
R.R. Kuczynski ,1936,
14 650 000
N. Deer ,1949,
11 970 000
P.D. Curtin ,1969,
9 566 100
J.F. Ajahi ,1978,
J.E. Inikori ,1978,
15 400 000
Lovejoy ,1983,
11 698 000
Coquery-Vidrovitch ,1985,
11 698 000
Extrait de La Traite des Nègres -Serge Daget-

Pour deux éminents historiens Nigérians, Ade Ajahi et Inikori, les chiffres de Curtin doivent être majorés de 40 %, ce qui conduit leurs estimations à 15,4 millions le nombre de déportés ayant quitté l'Afrique pour l'Amérique.

Nos calculs tenant compte des différentes estimations ci-dessus et moyennant une marge d'erreur de 5 % nous ont conduit à une fourchette de valeurs comprises entre 11 millions et 14 millions. Pour les détails du calcul, vous pouvez vous référer aux annexes.

Ces chiffres relatifs au nombre d'esclaves déportés d'Afriquevers l'Amérique nous paraissent assez proches de la réalité.

L'analyse de Coquery-Vidrovitch ,1985, le confirme assez bien puisque ses estimations sont de 11,7 millions sur la période 1450-fin XIXe siècle.

Enfin, il convient de souligner que la répartition du nombre de déportés sur les cinq siècles qu'a duré la traite ne s'est pas faite de manière identique.

Pour le XVIIIe siècle uniquement, on dénombre 6,1 millions de déportés qui se répartissent comme suit selon les pays négriers.

Anglais , 2 532 300
Portugais ,
1 796 300
Français ,
1 180 300
Hollandais ,
350 000
Américains ,
194 200
Danois ,
73 900
Autres ,
5 000

Extrait de La Traite des Nègres -Serge Daget-

En conclusion, on peut dire que tous ces chiffres participent au jeu des chiffres et qu'il serait vain de chercher à évaluer avec précision les pertes et la ponction subies par l'Afrique à cause de la Traite.

Les résistances individuelles

Additional information