Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

 

XVIè-XVIIème siècle

 

Vers 1600, de nombreuses colonies espagnoles s'établirent fermement enAmérique du Sud. La vice-royauté du Pérou (créée en 1543) et les différentes audiences, ou divisions territoriales, qui divisaient le reste du territoire sud-américain espagnol, avaient toutes les chances de devenir des colonies puissantes et prospères.

Outre l'immense productivité des gisements minéraux, en particulier les mines d'argent du Pérou, les régions occupées par les Espagnols possédaient d'importantes richesses forestières et agricoles.

L'agriculture et l'élevage se développèrent. esclaves noirs et indiens fournirent en nombre toujours croissant la main-d'œuvre indispensable aux riches colons.

À la recherche de richesses, de terres ou d'aventure ou animés par le zèle chrétien d'apporter l'évangile aux autochtones païens, des dizaines de milliers d'immigrants affluèrent dans les possessions espagnoles et portugaises de l'Amérique du Sud au cours de la première moitié du XVIe siècle.

Les gouvernements espagnol et portugais reçurent une aide substantielle de l'Église dans leurs efforts de consolider leurs empires coloniaux respectifs. Le catholicisme était la seule religion reconnue dans les colonies et la cour royale déterminait et contrôlait étroitement l'Église.

En échange de leur activité de christianisation, d'éducation et de pacification des autochtones, l'Église et les différents ordres religieux catholiques obtinrent en Amérique du Sud de nombreux privilèges et de vastes étendues territoriales

.
À la fin du XVIIe siècle, l'Espagne et le Portugal dominaient toute l'Amérique du Sud, à l'exception de la
Guyane, divisée entre le Royaume-Uni, la France et les Pays-Bas, qui se l'étaient appropriée.

Toutefois, des guerres désastreuses au cours de ce siècle affaiblirent sérieusement la force navale des puissances ibériques, et leurs colonies côtières du Nouveau Monde, ainsi que leurs navires commerciaux, furent soumis à de fréquentes attaques des britanniques, des hollandais et des français.

Une des conséquences de cet affaiblissement des trésors des couronnes espagnole et portugaise fut l'imposition de taxes écrasantes sur les colonies. En outre, les gouvernements royaux, qui établirent dès le début un monopole sur le commerce des colonies, imposèrent progressivement des restrictions contraignantes sur les économies coloniales, ce qui aggrava les difficultés et le mécontentement des colons.

Au cours du XVIIIe siècle, les agitations populaires dans les colonies espagnoles se transformèrent à plusieurs reprises en révoltes, notamment au Paraguay de 1721 à 1735 , au Pérou de 1780 à 1782 et en Nouvelle-Grenade en 1781.

Les inégalités sociales furent une autre raison du mécontentement parmi les colons espagnols et portugais. Les péninsulaires, comme on les appelait, nés dans la métropole, furent envoyés dans les colonies pour y tenir des postes élevés.

Ils étaient habituellement de naissance noble, dédaigneux vis-à-vis des autres groupes sociaux et ne cherchant qu'à amasser une fortune dans les colonies avant de retourner en Europe.

Les créoles, personnes nées en Amérique mais de descendance européenne, constituaient, dans la hiérarchie de la colonie, le deuxième groupe social.

Bien que ces créoles eussent, conformément à la loi, les mêmes droits que les péninsulaires, ils étaient exclus des statuts civils et ecclésiastiques élevés.

Par haine à l'encontre des péninsulaires, les créoles se joignaient généralement aux métis et aux mulâtres.

Guerres d'indépendance

Additional information

viagra bitcoin buy