Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race,notre patrimoine

 

L’Etat major des forces armées françaises en Afrique, communique à grand renfort de publicité, avec le soutien de médias médicres, la mort de 50 djihadistes au Sahel dans le cadre de l’Opération Barkhane.

 

Voilà le type d’information  qui relève d’une parfaite manipulation  en direction des citoyens pour  assoir cette conviction , que la présence française en Afrique, est justifiée dans la lutte qu’elle conduit contre un mystérieux terrorisme….

 

…Mais il s’avère que ces « terroristes »  sont des combattants Maliens,  Burkinabés, Thadiens, Nigériens,  Mauritaniens, tous en lutte contre des dirigeants de leur pays, incompétents, corrompus, au service de l’Occident et bien entendu à la solde de l’ex-puissance colonialiste…

 

D’autre part comment peut-on expliquer que dans cette soi-disant  guerre,  50  hommes sont tués d’un coté, que dans les rangs de l’Armée française il n'est signalé aucune victime (tués ou blessés…

 

…Bizarre de bizarrre, en face nous avions  des robots et comme je l’ai affirmé dans cette rubrique, les soldats français ne sont pas au combat au Sahel...

 

...mais bel et bien pour siroter le thé avec les Touaregs du Nord du Mali  et maintenir en  Afrique une présence française bien  colonialiste et impérialiste

 

… en somme des dépenses inutiles, mais avec un «  nouveau monde » qui a donné de la vigueur à la monarchie républicaine

 

...on peut gaspiller sans compter ni contrôle, les impôts des contribuables, en vertu du « domaine réservé » de L’Etat… pourtant la guerre algérienne est loin derrière nous…

 

Mais alors si le Gouvernent français  trompe les citoyens sur la réalité de la situation au SAHEL... 

 

...en vertu de quel pouvoir il peut d’une façon unilatérale supprimer l’expression Race  dans la pratique languistique…

 

…Oui mais le  qualificatif «  NOIR », pour désigner une personne non indoeuropéenne, qui est incontestablement un signe d’infériorité raciale, fait les beaux jours  des médias et des identitaires...

 

...alors la France par cette manœuvre douteuse, cherche t’elle  à amadouer les Africains et autres afro descendants...

 

...des communautés fragiles et naïves, avalant toutes les couleuvres venanti de «  buana » personne de race indoeuropéenne...

 

...  malgré leur combat au titre de  la Réparationpour les conséquences d’une histoire humiliante imposée à nos ancêtres...

 

..mais au fait que pensent les Asiatiques, autres Latinos.. et l’ensemble de notre Humanité

 

Prochainement

 

La fête des cuisinières à la Guadeloupe

 

https://www.youtube.com/watch?v=xwmtBeWPHeE&t=281s

 

Colombie

 

 

 

Géographie

 
D'une superficie de 1138914 km2, la Colombie est le seul pays d'Amérique du sud à posséder une façade atlantique , mer de la Caraïbe. et une façade pacifique.

Le massif isolé de la Sierra Nevada de Santa Marta s'élève au milieu de la plaine centrale et culmine à 5800 mètres. Les basses terres, situées le long du Pacifique, sont flanquées, à l'est, de la Cordillère des Andes. Le climat tropical varie beaucoup, suivant l'altitude. La capitale de la Colombie est Bogota 

 

Le territoire colombien s'étend sur une large partie de la plaque sud-américaine, où se trouvent la plupart des terres émergées, la plaque caraïbe au nord et la plaque de Nazca à l'ouest.

 

La Colombie est traversée du sud-ouest au nord-est par la cordillère des Andes. À partir du Nœud de los Pastos, massif situé à la frontière de l’Équateur, celle-ci se divise en trois branches, les cordillères Occidentale, Centrale et Orientale.

 

Les cordillères Occidentale et Centrale sont séparées par la vallée du río Cauca tandis que les cordillères Centrale et Orientale sont séparées par la vallée du río Magdalena.

 

Les points culminants de ces trois cordillères sont le Cerro Tamaná ,4 100 m, pour la cordillère Occidentale, le Nevado del Huila ,5 364 m, pour la cordillère Centrale et le Ritacuba Blanco ,5 410 m, pour la cordillère Orientale.

 

La Colombie comprend de nombreux volcans, ceux qui sont actifs étant tous situés dans la Cordillère Centrale.

 

Ce sont l'Azufral, le Cerro Bravo, le Cerro Machín, le Cerro Negro de Mayasquer, le Cumbal, le Doña Juana, le Galeras, le Nevado del Huila, le Nevado del Tolima, le Nevado del Ruiz, le Petacas, le Puracé, le Romeral, le Santa Isabel et le Sotará.

 

D'autres massifs isolés parsèment le territoire colombien. Il s'agit de la Serranía del Baudó, sur la côte Pacifique, la Serranía de Chiribiquete et la Serranía de la Macarena.

 

Dans la région amazonienne, la Serranía del Darién, à la frontière avec le Panama, Serranía de Macuira, à l'extrême nord-est de la péninsule de Guajira, et la Sierra Nevada de Santa Marta, sur la côte Caraïbe, où se trouve le point culminant du pays, le Pic Cristóbal Colón ,5 775 m.

 

Population

Les colons espagnols se sont unis avec les Indiens, si bien que 50 % de la population est aujourd'hui métissée. Afin de les employer sur les plantations, les Européens ont également fait venir des Africains.

Les mulâtres représentent 25 % de la population. 25 % de la population est européenne, 4 % afro-colombienne et 1 % indienne. 3 % des Colombiens sont issus d'unions entre afro-colombiens et Indiens. 96 % de la population colombienne est catholique. La population croît au rythme de 1,9 % par an.

L'indice de fécondité est de 2,9 enfants par femme. Environ 90 % de la population vit dans les vallées andines et sur les plateaux. 73 % de la population est rassemblée dans les villes. Centre de vie politique et commerciale, la capitale, Bogota, est également une ville industrielle.

Medellin rassemble des industries manufacturières et est le principal centre de production de café. Cali est la 3ème vile du pays et le centre d'une riche région agricole. Barranquilla est le principal port du pays.

Histoire

Lorsque les premiers Européens abordent les côtes du pays en 1499, la Colombie est peuplée d'Indiens muiscas. En 1717, le pays intègre la vice-royauté de la Nouvelle Grenade qui regroupe également d'Equateur et leVenezuela actuels.

Dirigés par Simon Bolivar, les indépendantistes obtiennent l'indépendance, proclamée en 1819. Mais la république de Colombie, dirigée par Bolivar, qui comprend également l'Equateur, le Panama et le Venezuela, va rapidement éclater.

Après l'indépendance de l'Equateur et du Venezuela en 1830, le bloc restant constitue la république de la Nouvelle-Grenade, avant de se proclamer Confédération grenadine en 1858. Mais dès 1886, la république de la Colombie adopte une constitution unitaire. Une guerre civile éclate en 1948, qui oppose libéraux et conservateurs.

En 1958, les opposants s'entendent pour faire alterner leurs leaders à la présidence. Dans un premier temps, l'alternance fonctionne. Mais les mandats présidentiels sont marqués par les multiples guérillas qui sèment le trouble dans le pays.

La violence s'intensifie et devient une réalité quotidienne. Ernesto Samper, élu en 1994, est impliqué dans un scandale. Sa campagne aurait été largement financée par l'argent de la drogue. Une situation dont ont su tirer parti les guérilleros pour reprendre leurs exactions.

Outre d'omniprésence de la violence, le pays est montré du doigt par les puissances occidentales pour son laxisme en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants. Elu en 1998, le nouveau président, Andres Pastrana, a beaucoup à faire pour restaurer l'ordre social et redresser l'économie.

La Colombie est une république présidentialiste. Le droit de vote est accordé à tous les citoyens âgés de plus de 18 ans. Le président est élu pour une période de 4 ans.

 

Le Parlement est composé de deux chambres , la Chambre des députés ,163 membres élus tous les 4 ans, et le Sénat ,102 membres, également élus tous les 4 ans. Le droit colombien est copié sur le modèle du droit espagnol et le code Napoléon introduit par Andrés Bello.

 

Le 29 mai 2006, Álvaro Uribe est élu président pour la deuxième fois consécutive avec 62,2 % des voix dès le premier tour de l'élection présidentielle. Le second mandat de cet ancien libéral ,soutenu par le Parti social d'unité nationale à partir de 2005, se termine en 2010.

 

Le 20 juin 2010, Juan Manuel Santos Parti social d'unité nationale, est élu président de la République au second tour, avec 69,13 % des voix, face au Vert Antanas Mockus 27,47 %.

Costa Rica

Additional information

viagra bitcoin buy