Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Argentine    

 

 

 

Géographie

 

Total ,2 766 890 km2

 

Terre , 2 736 691 km2

 

Eau ,30 200 km2

 

L'Argentine est longue de 3 700 kilomètres du nord au sud et de 1 400 kilomètres de l'est à l'ouest.

 

Le territoire peut être divisé en quatre zones distinctes , les plaines fertiles de la Pampa au centre du pays, le plat pays de la Patagonie au sud s'étendant sur un gros quart sud du pays ,28 %, jusqu'à la Terre de Feu.

 

Les plaines sèches du Gran Chaco au nord et enfin la région très élevée de la cordillère des Andes à l'ouest le long de la frontière avec le Chili dont le mont Aconcagua culmine à 6 960 mètres.

 

Le point culminant de l'Argentine est le mont Aconcagua ,étant aussi le point culminant des Amériques, au contraire la dépression la plus profonde d'Amérique est le site appelé Laguna del Carbón à 105 mètres sous le niveau de la mer à Santa Cruz.

 

Enfin le centre géographique du pays est localisé dans la province La Pampa.

 

Le climat est typique de façade orientale des continents, on rencontre un climat subtropical humide dans le nord et aride/subantarctique dans l'extrême sud du pays.

 

 Plus des 3/4 de la population est d’origine européenne , Espagne et Italie essentiellement .

 

Le reste se compose de créoles ,12 %, et d’Indiens 2 %. 93 % de la population est catholique, les protestants  , 2 %, et les juifs 1,5 % sont très faiblement représentés.

 

 En Argentine La population s’accroît au rythme de 1,4 % par an. L’indice de fécondité est de 2,8 enfants par femme. 88,4 % de la population vit dans les agglomérations.

 

La deuxième ville du pays est Cordobà, suivie de Santa-Fé et de Rosario. La capitale, Buenos Aires est à la fois un port actif et un axe économique vital pour le pays. C’est le principal centre industriel.

Population

L'Argentine compte environ 43 millions d'habitants. Parmi les multiples groupes ethniques habitant le pays, on en compte trois à l'origine de la population actuelle.

 

Tout d'abord, les Amérindiens représentent, ensemble et sans tenir compte des différences ethnoculturelles à peu près 1,49 % de la population totale.

Les descendants d'Africains amenés comme esclaves pendant les temps de domination espagnole représentent 0,37 %,. Le groupe le plus large, les Européens, constituent entre 85 % et 97 % de la population,.

 

Le reste des habitants est, pour la plupart, d'origine mestizo. Les Européens, ce qu'on appelle des criollos issus des temps coloniaux .

 

On compte de même des populations issues de l'immigration du XIXe siècle qui inclut entre autres, en plus des italiens, des espagnols, des arabes, des allemands, des français, des britanniques et des asiatiques.

 

Il faut bien préciser que lors de l'arrivée de ces immigrants, qui pour la plupart étaient des hommes seuls, un métissage très important a eu lieu entre les étrangers et les femmes locales.

 

De souche européenne et indigène pour la plupart, ce qui a créé une diversité ethnique dans l'unicité métisse tout à fait remarquable.

 

La population est très inégalement répartie, puisqu'un tiers de la population ,environ 13 millions d'habitants, est concentré dans la capitale et l'agglomération de Buenos Aires, appelée aussi Gran Buenos Aires.

 

Outre la région de la capitale fédérale, la population est concentrée dans d'autres zones urbaines dont les principales sont les suivantes, Córdoba ,centre, 1,6 million d'habitants, Rosario ,est, 1,4 million d'habitants, Mendoza ,ouest, 1 million d'habitants.

 

San Miguel de Tucumán ,nord, près d'un million d'habitants. Au total, environ 91% de la population habite dans des agglomérations urbaines.

 

Traditionnellement, l'Argentine a joui d'un très haut niveau de vie en comparaison avec d'autres pays de la région, mais la crise économique des années 2001-2002 a diminué cette impression.

 

Toutefois, plus de la moitié de la population reste considérée comme faisant partie de la classe moyenne, et depuis la crise, une forte récupération économique a aidé postérieurement à réduire la pauvreté à 23,4 % de la population.

 

Plus de 5 % de la population vivait dans des conditions précaires, dans des villas miserias ou bidonvilles

Histoire

Lorsque les Espagnols découvrent l’estuaire du Rio de la Plata, en 1516, quelques tribus indiennes sont installées au nord du pays. Un mouvement autonomiste va rapidement naître dans ce pays mal géré par l’administration coloniale.

Dès le début du XIXe siècle, une rébellion éclate contre le pouvoir en place. Au terme de plusieurs années de combats, l’indépendance est proclamée en 1816.

La fin du XIXe siècle est marquée par l’arrivée en masse d’immigrants européens , 6 millions entre 1870 et 1930, et le formidable essor économique et intellectuel du pays.

Au début du XXe siècle, l'Argentine est la 8e puissance économique du monde. Les effets de la crise économique mondiale de 1929 ne tardent pas à se faire sentir en Argentine.

La chute des cours de la viande sur le marché mondial et la baisse de la production contraignent bon nombre de paysans à l’exode rural. Parallèlement, l’armée revient au pouvoir en 1930.

L’après-guerre est caractérisée par l’arrivée au pouvoir deJuan Perón, en 1946. Il mène une politique à la fois autoritaire et sociale, et bénéficie de l’extraordinaire popularité de sa femme Eva --Evita - La mort de cette dernière en 1952, affecte tout le pays.

Perón est renversé par un coup d’Etat militaire et contraint à l’exil en 1955. Le pays, dirigé par l’armée, entre alors dans une période de troubles et de conflits politiques et sociaux.

Juntes et gouvernements civils alternent, jusqu’au retour au pouvoir de Perón en 1973.

A sa mort, en 1974, sa troisième femme,Maria Estela , dite Isabel, Perón lui succède. Elle est à son tour renversée par un coup d’Etat en1976.

Plusieurs juntes se succèdent alors à la tête du pays, pratiquant une répression terrible envers les opposants politiques, dont plusieurs dizaines de milliers ont disparu sans laisser de trace.

Carlos Menem,péroniste, succède àRaoul Alfonsinen 1989. Il mène une politique économique libérale et parvient à maîtriser l’inflation. Le radical Fernando de la Rua lui a succédé en décembre1999

L'Argentine a un régime présidentiel dans une république fédérale. La Constitution argentine de 1853, révisée en 1860, 1866, 1898, 1957 et 1994 dispose que le mandat présidentiel est de quatre ans ,renouvelable deux fois.

 

Il y a possibilité de réélection, mais il faut laisser passer 4 ans. Le président devait être de religion catholique jusqu'en 1994 , Carlos Menem, d'origine syrienne et de confession musulmane dût se convertir au catholicisme pour être élu président.

 

Élu au suffrage universel, le président est à la fois à la tête de l'État et à la tête du gouvernement, la présidente actuelle est Cristina Fernández de Kirchner et cela pour la deuxième fois.

 

La Constitution garantit la séparation des pouvoirs entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire.

 

L'exécutif est confié au président, le législatif au Parlement et le judiciaire à la Cour suprême d'Argentine composée de sept membres.

 

Le Parlement est composé de deux chambres /

 

Le Sénat , 72 membres ,3 sénateurs par provinces élus pour six ans.

 

La Chambre des députés d'Argentine  257 membres élus au suffrage universel, renouvelables par moitié tous les deux ans. Un tiers des candidats doit être féminin.

 

La justice nationale est composée de différents tribunaux, dont le plus élevé est la Cour Suprême.

Canada

Additional information

viagra bitcoin buy