MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Frantz Fanon  1925-1961

 

Né à la Martinique le 25 Juillet 1925, Frantz Fanon fréquente le Lycée de Fort de France, où il a notamment comme enseignant, un certain Aimé Césaire

A la fin de son cycle scolaire en 1943, il s'engage au titre de la deuxième guerre mondiale, participe à la libération de la France, et finit le conflit blessé en Allemagne

Après un séjour à la Martinique Fanon entreprend des études de médecine à Lyon , -France-, et s'oriente vers la spécialité de psychiatrie

Dans son essai -Peau noire et masque blanc- paru dans les années 1950, Fanon expose selon lui, les conséquences humaines du colonialisme et du racisme, il y dénonce le désir de se blanchir, et d'adopter un masque blanc du noir caribéen et fait son portrait, victime des préjugés de race et des complexes d'infériorité, qu'il a intériorisés depuis des siècles.

Fanon n'adhère pas au concept de négritude développé par Césaire et Senghor qu'il considère comme une nouvelle phase dans le développement de la conscience Nègre, mais qui doit être dépassée, pour ne pas s'enfermer dans l'essentialisme, par une identité Nègre figée.

Après un séjour comme psychiatre en France, Fanon est muté à l'Hôpital psychiatrique de Blida Algérie où il a l'occasion de critiquer les conclusions de l'école d'Alger qui décrivent les algériens comme des êtres incapables d'exprimer une vie intérieure et de se projeter dans l'avenir

A Blida, Fanon prend contact avec les nationalistes algériens, et ayant pris conscience des contradictions de son travail de psychiatre et son engagement militant au titre de la lutte de libération nationale de l'Algérie, il donne sa démission en 1956.

A partir de 1957, Fanon devient un membre actif du Front de Libération Nationale F.L.N., avec lequel il va collaborer, devenant le représentant de l'Algérie en guerre à l'étranger.

Observateur soucieux de l'avenir de l'Afrique, Fanon prônera sans cesse, la solidarité et l'unité africaine, car dit-il, ... chaque africain doit se sentir engagé concrètement, et doit pouvoir répondre physiquement à l'appel de tel ou tel territoire, il importe de ne pas isoler le combat national du combat africain ...

A la fin de l'année 1960, Fanon connaît la nature de l'affection dont il est atteint depuis plusieurs mois, et rédige malgré tout ce manifeste -Les damnés de la terre- qui demeure toujours le livre de référence pour tous ceux, qui ont décidé de ne jamais se soumettre.

Fanon accepte de se faire soigner aux Etats Unis, mais il est emporté par la maladie le 6 Décembre 1961, il était âgé alors de 36 ans, suivant ses dernières volontés il repose en terre algérienne depuis 1965 au cimetière d'Ain Kerma.
Par ces temps de doute, de soumission, de compromission, de trahison, et de lâcheté en tous genres, Frantz Fanon manque au Monde Nègre

 

Marcus Garvey

Additional information