MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Le sunnisme

 

Le sunnisme est le courant religieux majoritaire de l'islam. Il représente 85 à 90 % des musulmans. Il est parfois apparenté à une vision orthodoxe de l'islam.

Ce qui distingue lescourants de l'islam est principalement l'interprétation de la religion tandis qu'ils peuvent se référer aux mêmes sources utilisées pour écrire ledroit musulman.

Les sunnites s'accordent sur trois sources de référence principales le Coran, livre révélé au prophète de l'islam Mahomet, la sunna, qui sont les cas non directement évoqués dans le Coran, puis le consensus des jurisconsultes musulmans et la déduction juridique.

Le sunnisme possède plusieurs écoles juridiques, ayant toutes les mêmes croyances. Les quatre principales écoles étant lehanafisme, lemalékisme, le chaféismeet lehanbalisme. Chaque courant se réclame plus ou moins d'une école.

Le mot sunnite est basé sur le mot, sunna, qui représente la ligne de conduite de Mahomet, dernier prophète de l'Islam.

Ses actes ont donc valeur de loi et sont tous compilés en différents récits appelés, hadith, dont les principaux recueils sont leSahih al-Bukhariet leSahih Muslim, considérés comme quasiment authentiques ou totalement par l'ensemble des musulmans sunnites.

Constituant une des trois grandes divisions de l'islam, les sunnites sont désignés en arabe comme les hommes de la , sunna , et de la communauté.

On les nomme aussi simplementahl al-Kitab, hommes du Livre -le Coran - ouahl al-djama‘a, ouahl al-idjtima, hommes du consensus, par opposition auxchiiteset aux kharidjites.

On les appelle parfois, musulmans orthodoxes, bien que l'islam ne comprenne aucun magistère censé définir légitimement une telle norme.

Le critère de l'ijmâ, auquel les penseurs sunnites ont parfois recours pour définir leur système, se présente comme une règle idéale que chacun invoque et applique à sa manière.

Il y a, en fait, divergence sur l'idée qu'on se forme et sur la réalité qu'on lui confère, s'agit-il du consensus de la communauté tout entière, des docteurs des grandes métropoles ou simplement desCompagnons du Prophète.

En outre, ce consensus, quel qu'il soit, ne dispose d'aucun organe défini pour s'exprimer et s’imposer, l'islam n'a n ipape, ni synode, ni concile.

Tout ce qu'on peut dire, c'est que le sunnisme, pris dans son ensemble, correspond à un islam majoritaire, bien qu'il admette dans la réalité une grande variété d'opinions qui s'opposent sur des questions, parfois importantes, de théologie ou de droit, sans qu'il en résulte des divisions irréductibles dans la communauté.

Ces divergences donnent lieu, entre savants, à des querelles d'écoles qui se condamnent les unes les autres sans s'excommunier, car dénoncer un homme comme infidèle est un acte si grave qu'il peut se retourner contre son auteur s'il s'est trompé.

Géographiquement, les sunnites sont répandus en Afrique du Nord, en Libye et en Égypte, en Arabie saoudite, en Syrie et en Irak, au Pakistan, en Indonésie, en Afrique noire .

On les trouve tantôt seuls, tantôt mêlés à des minorités kharidjites ,Afrique du Nord, ou chiites ,Liban, Syrie, Irak Inde , tantôt attachés à un islam qui se veut , arabe , -Coran arabe, Prophète arabe-, tantôt à un islam plus ou moins altéré par l'intégration de croyances et de coutumes anciennes chez les peuples islamisés.

Additional information